Pot version nature recouvert de papier kraft :



niveau de difficulté : débutant en serviettage




Voici un joli pot de confiture customisé (ben oui, c’est le mot à la mode ...) dans un style à la fois naturel et précieux : très bobo en un mot ...

Pourquoi j'ai créé ce pot ?
Parce que j'avais besoin d'un contenant opaque pour conserver des produits cosmétiques à base d'huiles essentielles, lesquelles ne supportent pas d'être exposées à la lumière, elles se dégradent ... et que je n'avais pas envie de mettre mes préparations dans du plastique qui peut libérer je ne sais quelle substance chimique nocive pour la santé. Le verre est neutre, et donc sain et c'est pour cela que je l'apprécie.

Ce pas à pas est à mettre en relation avec deux autres pas à pas :
- la réalisation de jolies étiquettes repositionnables (pas encore en ligne, mais il arrive, promis),
- le baume au miel, à l’huile d’olive et à l’huile essentielle de romarin pour avoir de beaux cheveux (pas encore en ligne, non plus ...).
 
 Un pot réalisé avec les explications qui suivent ...
(le couvercle n’a pas été relooké, il est resté dans sa couleur d’origine, et on peut voir en plus une étiquette repositionnable posée sur le devant du pot)
 
 
 


MATÉRIEL NÉCESSAIRE À LA RÉALISATION :
 



Le matériel est donné dans l’ordre d’utilisation :
 
- 1 pot de confiture en verre avec son couvercle,
- du dissolvant à vernis à ongles et un coton,
- du liquide pour enlever les étiquettes et un sopalin,
- du liquide vaisselle et un torchon propre,
- 1 enveloppe en papier kraft récupérée (de préférence grand format),
- des ciseaux,
- du papier journal,
- 1 pinceau,
- du vernis colle de marque UHU,
- du vernis classique brillant en bombe,
- de la peinture pour verre de couleur et un pinceau à pochoir (facultatif),
- 3 brins de raphia de 60 cm chacun,
- 3 billes de verre de couleur,
- de la super glue.
 



PRÉPARATION DU POT ET DU COUVERCLE :




Il s’agit tout simplement du nettoyage du support, comme d’habitude ... S’il y a encore de la colle des précédentes étiquettes, il faut l’enlever avec le liquide spécial pour décoller les étiquettes, en frottant avec le sopalin.

Certaines étiquettes sont des autocollants qui s’en vont facilement en tirant à sec dessus, d’autres étiquettes s’en vont après un passage de une heure ou deux dans de l’eau froide.

 S’il y a une date imprimée sur le pot ou le couvercle, le dissolvant à vernis à ongle et le coton devraient en venir à bout. Il faut ensuite, dégraisser le pot en verre, le couvercle et les billes de verre avec le liquide vaisselle dedans / dehors, et de l’eau bien chaude et essuyer bien comme il faut avec le torchon : c’est le B.A.BA de tout loisir créatif ...



CUSTOMISATION DU POT :




La customisation va permet d’opacifier le pot, ce qui permettra ensuite de stocker dedans des produits craignant la lumière, comme par exemple, tous les produits à base d’huiles essentielles, ou de cacher le contenu du pot ... à chacun ses petits secrets. Le vernis colle UHU n’a pas été choisi au hasard : il a l’avantage de sécher très vite, ce qui permet d’avoir une parfaite adhésion en encollant le support et le morceau de papier. De plus, le vernis colle UHU est aussi bien une colle qu’un vernis, ce qui lui donne une bonne résistance, et il va en avoir besoin ...
 
On va également obtenir grâce à ce vernis colle un effet relativement vitrifié, que personnellement, j’aime beaucoup (j’ai testé deux autres vernis colle, et je n’ai jamais pu obtenir le même effet).
 
Tous les papiers kraft ne se ressemblent pas et n’ont pas les mêmes qualités. Mais j’ai pu constater à partir des divers essais que j’ai fait, qu’ils boivent la colle, mais ne se déchirent pas. Le papier kraft des enveloppes est rayé, il est donc possible de choisir de mettre les rayures toutes dans le même sens, ou de les mélanger (après collage, il arrive aussi qu’on ne voit pas les rayures).
 
Première étape de la réalisation :
- couper l’enveloppe de manière à séparer le devant et le derrière, enlever les surépaisseurs dues à la fabrication de l’enveloppe,
- mettre de côté le dos de l’enveloppe (c’est sur ce morceau là que seront imprimées les étiquettes),
- déchirer l’enveloppe kraft en petits morceaux, côté adresse (tout en évitant cette dernière), en prenant soin de séparer les morceaux qui ont un bord rectiligne de ceux qui sont totalement irréguliers.
 
Je garde le dos de l’enveloppe pour imprimer les étiquettes repositionnables que je mettrai ultérieurement sur le pot pour en indiquer le contenu.
 
En second, on recouvre le pot de papier kraft, pour cela, il faut :
- protéger sa surface de travail à l’aide du papier journal,
- encoller une petite surface sur le pot, près du goulot, à l’aide du vernis colle et du pinceau,
- encoller un morceau de papier à bord rectiligne, et le mettre en place de manière à ce que le bord rectiligne soit correctement positionné et parfaitement parallèle avec le bord du pot (attention, on ne colle pas sur le pas de vis, mais on peut coller sur le renflement s’il y en a un),
- lisser avec le pinceau recouvert de vernis colle depuis l’intérieur du morceau de papier vers l’extérieur,
- coller les autres morceaux de papier en les faisant se chevaucher un petit peu à chaque fois,
- quand la surface du pot semble totalement recouverte, regarder par l’intérieur s’il n’y a pas de manque de papier (un endroit plus translucide qu’ailleurs), et coller un petit morceau de papier kraft là où c’est nécessaire,
- laisser sécher une heure, puis passer une seconde couche de vernis colle.
 
La dernière étape de finition :
- laisser sécher encore 24 heures, et passer une couche de vernis classique brillant en bombe,
- laisser sécher 1 heure, et passer une seconde couche de vernis classique en bombe,
- laisser sécher 12 heures.

 


DÉCORATION DU COUVERCLE :
 



Cette étape n’est nécessaire que si la couleur du couvercle ne contraste pas avec le pot ou n’est pas en accord avec les étiquettes que l’on pourra coller ultérieurement. Il faut de plus que le couvercle de départ soit uni et de couleur claire ou doré. A l’aide du pinceau à pochoir, on passe une première couche de peinture pour verre, on laisse sécher quelques secondes, et toujours à l’aide du pinceau à pochoirs, on tapote le couvercle, cela va finir par enlever un peu de peinture par endroits et donner un effet de paillettes si le couvercle avait une couleur dorée au départ. Dès que l’effet convient, on laisse sécher 3 heures.
 
Attention à bien laver rapidement le pinceau, sinon, il devient impossible de le nettoyer facilement, car la peinture pour verre sèche très vite. Pour la finition, on passe une première couche de vernis en bombe et on laisse sécher 1 heure, avant de passer une seconde couche de vernis en bombe et de laisser sécher 12 heures.
 
 


DERNIERS DÉTAILS DE DÉCORATION :
 



Quand tout est bien sec (pot et couvercle), il est possible de mettre en place des étiquettes pour indiquer ce que contient le pot. Mais surtout, on va finit la customisation :
- en faisant une tresse avec le raphia que l’on nouera à ses deux extrémités, et en l’entourant au sommet du pot avant de faire un noeud (il ne faut pas oublier de couper les morceaux qui dépassent aux extrémités),
- en collant les 3 billes avec la super glue en les répartissant sous le pot (comme elles ne sont que 3, le pot sera parfaitement stable : vieux truc romain).
 
 



Je pense que les explications de ce pas à pas sont claires et assez précises pour permettre une compréhension par un maximum de personnes. Si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à me contacter pour demander plus de précisions.

Bon recyclage de pots de confiture ...
 
 

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×