Serviettage d'un ancien pot de confiture:



niveau de difficulté : débutant en serviettage




Le but de ce pas à pas est de présenter à des personnes peu expérimentées dans le serviettage, les diverses étapes pour réussir un collage de serviettes en papier sur un support en verre.

Pour moi, le verre est un des supports les plus sympathiques à servietter, car le motif glisse parfaitement bien à sa surface, ce qui permet de le mettre exactement là où on le désire, et sans pli. De plus, c’est un support qu’il est facile de se procurer en faisant de la récupération, ce qui permet de faire de nombreux essais avant de se lancer sur une pièce d’envergure. La seule difficulté réside dans le fait de ne pas mettre de la colle partout, car forcément toute dégoulinure ou débordement risque de se voir par transparence ... 
 
De plus, grâce à un vernis classique mat en bombe, il est extrêmement aisé de donner un aspect dépoli au verre.

Pour cette réalisation, j’ai choisi comme support, un ancien pot de confiture, car comme il n’a pas de pas de vis, c’est nettement plus joli pour faire un pot à crayons, un vase, un photophore ...

 



     





J’espère que les explications de ce pas à pas sont claires et assez précises pour permettre une compréhension par un maximum de personnes, et qu’elles vous serviront.

Bonnes créations. 

  





Où TROUVER CE TYPE DE POT DE CONFITURE ?
 


Les anciens pots de confiture étaient en verre épais, et un peu plus grand que les pots standards d’aujourd’hui. 
 
L’absence de couvercle compliquant quelque peu la vie des ménagères actuelles qui n’ont déjà que peu de temps pour faire des confitures, et n’assurant pas toujours une excellente conservation de ces dernières, il n’est pas rare de trouver ce genre d’objets :
- dans les caves et les greniers (voilà une bonne excuse pour aller voir votre grand tante Louisa ...),
- dans les broquantes, et les vides greniers (à condition d’aimer fouiner, et de ne pas se faire avoir sur le prix, car franchement, ça ne vaut pas grand chose),
- chez Emmaüs ...

hebergeur d'image

 


LE MATÉRIEL NÉCESSAIRE :
 



Image du Blog ancoco.centerblog.netEn plus de votre support en verre, il vous faudra :
 
- une jolie serviette avec des motifs à découper,
- une paire de ciseaux bien coupante,
- une pochette pour lettre en plastique (elle s’ouvre sur un côté en plus du haut),
Image du Blog ancoco.centerblog.net- du liquide vaisselle, de l’eau chaude et un torchon proche qui ne peluche pas,
- un vieux journal ou un grand morceau de carton,
- un pinceau doux en poulain n°10 (au minimum),
- du vernis colle de marque Knorr Prandell,
Image du Blog ancoco.centerblog.net- un récipient et une cuillère à café,
- un coton tige, de l’eau et un sopalin,
- une bombe de vernis protecteur mat.

 


LE DÉCOUPAGE DE LA SERVIETTE :
 





Le choix de la serviette est important :

- il faut non seulement que le motif vous plaise,
- mais en plus, il faut qu’il soit découpable en petits motifs (des motifs un peu rétros ou baroques comme des roses anciennes, ou des angelots, font merveille sur ce genre de support, car ils rappellent aussi le côté ancien),
- et il faut de préférence un fond blanc ou beige très très très clair.


 
Le collage d’une bande de serviette tout autour du pot est possible, mais très délicate pour plusieurs raisons :
- les grands morceaux se déchirent nettement plus facilement,
- plus le morceau est grand, plus le papier va se détendre dans toutes les directions, et selon la qualité de la serviette de départ, ça peut largement déformer le motif,
- le pot n’est pas vertical, mais a la forme d’un cône, résultat, il faut plus de serviette en haut, près du goulot, qu’en bas, et on se retrouve soit avec des plis, soit avec une bande qui ne part pas droit,
- ça évite de devoir faire un raccord au dos du pot, ce qui est toujours extrêmement délicat.
 
Les motifs doivent être découpés à l’aide de la paire de ciseaux, au plus près de leurs contours extérieurs, et le plus précisément possible : tout défaut risque de se voir ! Le fait que la serviette de départ ait un fond blanc permet de limiter un peu les défauts les plus visibles, mais ça ne fait pas tout ...
 
Mieux vaut dès le départ découper quelques motifs de plus que nécessaire, ce qui permettra de travailler ensuite nettement plus vite. Les motifs découpés sont placés, au fur et à mesure facilement à plat dans la pochette en plastique, ce qui évite qu’ils ne se perdent.



 


LE COLLAGE DES MOTIFS :
 



L’utilisation d’une bombe de vernis colle peut sembler appropriée, mais après divers essais, je dirais qu’il n’en est rien lorsqu’il s’agit d’un objet qui risque d’être manipulé couramment. Il est relativement difficile de faire tenir correctement et durablement le motif sur le support en verre. Le seul avantage de ce genre de produit est qu’il n’y a aucune bavure.
 
Toujours après de multiples essais, j’en suis arrivée à la conclusion que le vernis colle liquide le plus adapté à ce genre de travail est le Knorr Prandell. Ce vernis colle est avant tout une colle, et il est relativement aisé d’en enlever les traces sur le verre en frottant un peu simplement avec de l’eau.
 
Première étape de tout travail de serviettage : on protège son plan de travail à l’aide d’un journal, ou mieux, d’un grand morceau de carton rigide, ce qui évite les collages intempestifs de papier en cas de courant d’air.
 
Avant d’utiliser le vernis Knorr Prandell, il convient de le diluer d’un tiers avec de l’eau (cela n’est pas indiqué systématiquement sur l’étiquette du produit). Si le pot en entamé, on peut faire le mélange directement dedans, ce qui évitera d’avoir à le refaire lors de la prochaine utilisation. Sinon, on met 2 cuillères à café de vernis colle et une cuillère à café d’eau dans un récipient, et on mélange bien.
Si vous disposez d’un autre marque de vernis colle liquide, procédez à la dilution du vernis dans un récipient, c’est très important ! Mais prenez un récipient qui ne craigne rien, car il risque d’être fichu ensuite.


 
Il faut dégraisser le support en verre à l’aide du produit à vaisselle, on rince à l’eau bien chaude, puis on essuie bien. Et maintenant, on ne pose plus ses doigts sur le pot, par contre, on peut mettre la main à l’intérieur du pot de confiture autant qu’on veut.
 
A l’aide du pinceau on pose une goutte de colle sur le support à l’endroit où l’on souhaite coller, et on l’étale un peu. On pose le motif. S’il n’y a pas de colle sous l’ensemble du motif, cela n’a strictement aucune importance : le support est lisse, la colle que l’on rajoute par dessus avec le pinceau, imbibe le motif et se répartit sans aucun problème (d’où la nécessité de diluer le vernis colle avant son utilisation).
 
Attention à ne pas déborder du motif, le vernis colle doit être uniquement au niveau de ce qu’on colle !
 
Pour toutes les personnes qui se posent la question de savoir : “pourquoi ne pas passer du vernis colle sur tout le support ?”, je réponds :
“mais parce que ça ce voit, et que ça fait franchement moche ! Et moi, j’aime le travail bien fait !”
 
Le motif en serviette se détend forcément, il faut donc bien lisser avec le pinceau imbibé de colle, les plis qui se forment au fur et à mesure. Attention à ne pas passer le pinceau non imbibé de vernis colle sur une zone qui a déjà commencé à sécher, sinon, ça risque de virer à la catastrophe ! Les seules difficultés de cette étape sont :
- de ne pas mettre trop de vernis colle, sinon, ça dégouline, et il faut nettoyer,
- de ne pas poser ses doigts sur un motif qui n’est pas parfaitement sec, sinon, il risque de se déchirer.



 


LE VERNISSAGE FINAL :
 



Après l’application des motifs, on laisse bien sécher 2 heures. Puis, à l’aide d’un coton tige imbibé d’eau, on nettoie autour de chaque motif, le surplus de vernis colle, en faisant attention de ne pas endommager le collage. Et on essuie également au fur et à mesure à l’aide du sopalin.
 
Étape de précision à présent, on passe une seconde couche de vernis colle sur chaque petit motif, en ne débordant pas : je sais, ce n’est pas facile, mais si l’on déborde, il faudra repasser par l’étape de nettoyage au coton tige ... On laisse à nouveau sécher 2 heures.

 
 
Le vernis classique mat en bombe, permet :
- d’éviter que des coups de pinceau ne se voient,
- de ne pas avoir à nettoyer un pinceau, ce qui est toujours difficile quand on a utilisé du vernis,
- d’avoir un séchage relativement rapide,
- d’obtenir un effet dépoli du verre, qui en plus a le bon goût de cacher quelques imperfections du collage.
 
On prend son papier journal, son support servietté, sa bombe de vernis classique mat, et on sort à l’extérieur car ça sent relativement mauvais (au moins sur le balcon). On secoue bien sa bombe une bonne minute, et on passe une première couche de vernis à 25 cm du support, en faisant attention de ne pas faire de “paquet” de vernis : mieux vaut que la couche soit trop fine, et faire une application de vernis de plus !
Le plus difficile est d’arriver à reposer son support ...
 
On laisse sécher 2 heures et on recommence, puis reséchage 2 heures.
L’objet est en général manipulable au bout d’une demi heure si les couches de vernis sont fines.
 
Attention, l’étape du vernis classique mat en bombe ne peut se faire qu’à une température extérieure supérieure à 0°C, sans quoi, le vernis craquelle. De plus, si la température extérieure est inférieure à 10°C, il faut rentrer le support entre les 2 couches de vernis afin qu’il soit environ à 20°C lorsqu’il est bombé, toujours pour éviter un craquellement inopportun.
Dernier détail important : il faut travailler très vite, afin que ni le support, ni la bombe de vernis n’ait le temps de refroidir.

 Image du Blog ancoco.centerblog.net




17 votes. Moyenne 3.41 sur 5.

Commentaires (2)

levasseur
  • 1. levasseur | 23/01/2013

Je trouve les explications très claires et détaillées. j'espère réussir ce serviettage avec vos conseils. Cordialement

abbricotine
  • 2. abbricotine (site web) | 24/01/2013

Pensez positif : "Je suis la meilleure, je vais faire une oeuvre superbe", et vous y arriverez j'en suis certaine ! Prenez confiance en vous !
Cordialement
Abb

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.