Tableau - poème par ordinateur :



niveau de difficulté : personne maîtrisant bien les logiciels de traitement de texte et de dessin de son ordinateur




Le but de ce pas à pas est de réaliser un poème - tableau tout à fait personnel, à offrir ou à s’offrir.

Dans le cas où l’on maîtrise bien son ordinateur (et son imprimante), cette réalisation peut être extrêmement rapide : moins de 2 heures.
 
Il y a longtemps que j’ai eu l’idée de réaliser des poèmes - tableaux grâce à mon ordinateur, en fait dès que j’ai eu une imprimante couleur, et ce sont parmi les premières réalisations de loisirs créatifs que j’ai offertes.
Un poème ou une chanson, expriment beaucoup de choses nettement visibles, et d’autres moins, qu’il faut savoir trouver entre les lignes ou les vers. En les illustrant, on renforce encore le message qu’ils nous envoient, et en les affichant sur les murs, on peut aisément faire passer des idées à nos visiteurs, à conditions que ceux-ci soient un peu curieux, et prennent la peine de lire les quelques lignes qui leur sont proposées ...


 

 


LE MATÉRIEL :
 



Rien d’extraordinaire pour quiconque touche un petit peu à l’informatique de base, mais quelle fierté ensuite de pouvoir dire :
“ c’est moi qui l’ai fait ! ”
 
- un ordinateur avec un bon logiciel de traitement de texte, et un logiciel de dessin,
- une imprimante couleurs,
- une feuille de papier mat épais, spécial imprimante, de format A4,
- un sous-verre.
 
La feuille de papier peut être remplacée par du papier photo mat, mais surtout pas brillant, car une fois dans son sous-verre, il faut que la réalisation reste parfaitement visible, ce qui ne sera pas le cas s’il y a des reflets à la fois sur le sous-verre (on ne peut pas les éviter) et sur la page.




 


TROUVER LE POÈME ET L’ILLUSTRATION CORRESPONDANTE :
 


Le poème peut-être une oeuvre tout à fait personnelle : imaginez la joie de grand-maman qui reçoit un poème écrit par ses petits enfants ... Il peut aussi provenir de votre recueil préféré, ou du net.

Voici quelques adresses où vous pourrez copier des textes :
 
Poésie française : des textes français du Moyen Age au début de XXème siècle, avec la possibilité de chercher par auteur, titre ou vers.
 
Poème de la littérature francophone : plus de 6000 poemes des plus grands écrivains de la littérature française en consultation libre et gratuite.
 
Art et poèmes : Valérie vous propose de détendre vos âmes artistiques en naviguant sur l'océan des pages, en vous laissant aller dans l'amour ou la tristesse ... avec les poèmes qu'elle écrit.



 
En ce qui concerne l’illustration, il va falloir pouvoir l’agrandir au format A4, donc mieux vaut ne pas partir d’une illustration trop petite au départ, car vous risqueriez de vous retrouver avec une image composée de petits carrés (des pixels pour les spécialistes). Ce n’est pas forcément gênant, j’ai fait de magnifiques réalisations avec une femme en fond qui était composée de la sorte, car ses vêtements très colorés attiraient davantage l’attention dans un premier temps que les petits détails.
 
Deuxième chose, il vaut mieux que l’illustration soit claire ou colorée dans les tons clairs. Il va falloir en effet imprimer le poème par dessus, donc il faut que les mots ressortent parfaitement bien. Le but du jeu n’est pas de faire un poème lisible à 4 ou 5 mètres, 1 mètre suffira amplement, mais tout de même, il faut que cela se lire sans difficulté !
 
Il est aussi possible de mettre plusieurs petites illustrations (maximum 3) qui viennent encadrer le texte et le renforcer. Dans ce deuxième cas, comme le but n’est pas d’imprimer le poème sur un fond coloré, les motifs peuvent être foncés, mais il est préférable qu’ils soient bien nets et colorés, il faut donc bien penser à la taille de l’image de départ prise sur le net, car ici pas question que ce soit trouble, il faut que ce soit parfaitement net !


 
Voici quelques pistes pour trouver des illustrations :
 
google images : très utile pour trouver de petites images.
 
All posters : des tas de posters qu'il est possible d'agrandir sur le site avant de les agrandir dans le logiciel de dessin, le seul défaut, c'est que le site est en anglais pour faire la recherche par mot clé ...

Postershop : un site en français pour trouver des images, mais le choix reste limité par rapport au site précédent, et aussi vis à vis de mes propres goûts, mais bon, vous trouverez peut-être votre bonheur ...
 
1001-votes : de splendides fonds d'écran à transformer en fonds de tableaux.
 
 


RÉALISATION DU POÈME-TABLEAU
AVEC UNE IMAGE OCCUPANT TOUT LE FOND :
 


La première étape du travail consiste à traiter l’image choisie.

Il faut donc :
- la mettre à la bonne taille, sans hésiter à vérifier si l’imprimante serait d’accord pour l’imprimer, gare aux marges ... , mais sans imprimer, le but n’est pas de gaspiller de l’encre ou du papier (certaines imprimantes ont des marges plus ou moins importantes selon qu’elles impriment du texte ou des images, mieux vaut faire trop de vérifications que pas assez ! ),- en premier lieu la copier dans le logiciel de dessin,
- éclaircir au maximum l’image : elle doit faire un fond, mais parfaitement permettre la lecture du texte, lors de cette opération, il se peut que vous ayez l’impression de perdre quelques petits détails sur l’écran de votre ordinateur lorsque vous demandez une prévisualisation, mais ce ne sera pas forcément le cas lors de l’impression, l’écran ayant tendance à montrer l’image plus claire que ce qu’elle est une fois imprimée,
- quand tout est parfaitement au point, il est temps d’imprimer le fond du poème-tableau,
- pensez aussi à faire une petite sauvegarde, on ne sait jamais ...
- laissez sécher une bonne heure votre fond avant de penser à imprimer le texte dessus.
Comme vous l’aurez sans doute noté, je fais une impression en 2 temps : d’abord le fond, puis le texte.
Pourquoi me direz-vous ?
Tout simplement pour que la netteté du texte soit parfaite, ce qui ne sera pas forcément le cas avec une impression globale.
 

La deuxième partie du travail consiste en la mise en page du texte :
- bien évidemment, il faut commencer soit par taper le texte, soit par le copier à partir du net, petit rappel, il ne faut pas que le texte soit trop long, car il ne lui sera pas possible de dépasser une page ...
- ensuite, il faut choisir une écriture parfaitement lisible, et dans une taille correcte (minimum 14 points), évitez donc les écritures gothiques et celles avec trop de boucles, la taille de l’écriture peut aussi dépendre du nombre de lignes à imprimer,
- une petite vérification de l’impression s’impose chaque fois que l’on fait un essai d’écriture ou de taille d’écriture, en vérifiant bien également que toutes les lignes du texte tomberont sur l’image imprimée (il peut être utile de mesure sur la page où a été imprimée le fond, la taille réelle qu’il occupe et de reporter cela sur la page de traitement de texte grâce aux règles présentes),
- pensez que vous pouvez varier la position des paragraphes sur la page : droite, gauche, centré, justifié ... ainsi que la couleur, mais dans ce cas, ne choisissez que des couleurs foncées, pour que le texte ressorte bien, et éviter le rouge qui est pénible à lire,
- une petite sauvegarde du travail effectué peut être utile ...
- quand tout semble au point, il ne vous reste plus qu’à remettre la page de fond dans l’imprimante, sans vous tromper de sens, et à lancer l’impression.



Le poème-tableau, doit sécher un peu avant d’être mis dans son sous-verre.

 


RÉALISATION DU POÈME-TABLEAU AVEC PLUSIEURS IMAGES ENTOURANT LE TEXTE :
 



L’impression se fait cette fois en une seule fois.
La première partie du travail consiste cette fois en la mise en page du texte, avec les mêmes étapes que précédemment. Puis on insère les images, en se débrouillant pour que le texte ne passe pas dessus, ni ne s’approche trop près. Les images seront de préférence choisies sans fond, ou avec un fond blanc s’il s’agit de personnages, de fleurs ...
 
N’oubliez pas que le logiciel de dessin permet de faire des rotations d’images et de les mettre en biais, ce qui n’est pas toujours le cas du traitement de texte, il va donc falloir que vous jongliez entre les deux logiciels (c’est aussi un très bon exercice pour découvrir toutes les capacités de deux outils qui ne sont pas usités au maximum de leurs capacités).
 
La vérification de la mise en page et du fait que tout tienne sur la page est toujours indispensable avant de passer à l’impression.

Le poème-tableau, doit sécher une heure avant d’être mis dans son sous-verre.

 


LE SOUS-VERRE :
 



Juste quelques lignes au sujet du sous-verre ...
 
Il peut être tout ce qu’il y a de plus simple (le verre, la plaque de fond, et les attaches argentées qui maintiennent le tout), ce qui permet de ne pas écraser le texte, de laisser fuir le fond imprimé, et de garder un aspect parfaitement moderne. C’est ma version préférée, car elle permet de mettre dans une pièce relativement petite un tableau sans avoir l’impression qu’il n’écrase la pièce si il est relativement grand par rapport à la taille du mur qui le supporte.


 
Il peut aussi avoir un cadre, mais dans ce cas là, je vous conseille de le prendre nettement plus grand que votre poème tableau, pour avoir une zone relativement importante entre le texte et le cadre. Cette zone est à remplir avec une “ feuille de propreté “ (je ne suis pas certaine du terme) de couleur très claire, qui sera découpée d’une fenêtre rectangulaire, et qui se pose par dessus la feuille du poème. Dans ce cas là, il vaut mieux également que le texte imprimé ne dépasse pas 10 lignes et soit imprimé très gros.
 
N’oubliez pas également que vous pouvez personnaliser votre sous-verre, en ajoutant par dessus des petits détails en relief tels que des fleurs, si votre fond en comportait ...

 

 


28 votes. Moyenne 1.11 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×