Les produits pour laver la vaisselle :




Parmi les liquides ménagers, le liquide vaisselle est certainement un des premiers à changer (avec la lessive) pour avoir un peu plus de naturel, car même en rinçant bien, j’ai un peu de mal à croire qu’il ne puisse pas rester de traces de produits chimiques toxiques sur ma fourchette ou dans mon assiette ... et l’idée de les avaler à l’insu de mon plein gré ne me plaît guère !

MAINS 


MON PRODUIT VAISSELLE ACTUEL :
 



Il y a quelques années, j’ai modifié mon choix de produit vaisselle, car le précédent avait non seulement une odeur de citron chimique que je ne supportais plus, mais en plus, il m’abîmait les mains ... Pas la peine de dire que je ne préfère pas savoir ce qu’il y avait dedans ... Et par dessus le marché, il était antibactérien ... Et là, vous ouvrez peut-être grand les yeux sans comprendre ... Alors, réfléchissez un peu : à quoi cela sert-il que le produit soit antibactérien, puisque de toute manière, le torchon pour l’essuyage ne sera pas stérile ... Après certaines personnes me diront peut-être que ça peut être utile pour la vaisselle des animaux, mais excusez moi de le dire, si vous mangez dans la même assiette ou si vous lavez avec la même éponge votre vaisselle et celle de Médor (qui passe pas mal de son temps à se lécher l’anus ...), vos règles d’hygiène sont bien particulières, et je n’irai pas manger chez vous ! Et enfin dernier argument, éliminer certaines bactéries sensibles, permet aux bactéries résistantes de proliférer ... d’être de plus en plus difficiles à éliminer et peut-être même de muter vers une forme pathogène ... en clair, cela n’a que bien peu d’intérêt, et n’est qu’un argument commercial qui tend à nous faire croire que nous pouvons vivre dans un environnement aseptisé, ce qui n’est pas le cas, et conduit à plus de problèmes que cela n’en résout, mais il s’agit là d’un autre problème ... J’ai fini par opter pour le produit vaisselle “Maison verte, superdégraissant”, sur l’emballage duquel il est indiqué :
- “le choix de la nature”,
- “testé dermatologiquement”,
- et “emballage 100 % recyclage”.
 


C’est bien tentant :
- on se donne bonne conscience, en protégeant la nature et en faisant peu de déchet puisque l’emballage est parfaitement recyclable,
- en plus, il sent bon le thym et le basilic, ce qui rappelle l’été,
- et effectivement il n’abîme pas les mains,
- et il est vraiment superdégraissant, à tel point, que je m’en sers pour nettoyer mon bac de douche et que c’est nettement plus efficace que les produits pour les sanitaires.
Génial me direz vous ... Pendant 3 ans, j’ai pensé que oui !
Seulement voilà, il y a quelques temps, supportant de moins en moins les produits chimiques (même si mon produit vaisselle ne m’a jamais posé de problème) j’ai commencé à fouiner sur le net, et j’ai découvert qu’il existait un label écologique européen qui est décerné aux produits qui protègent réellement notre environnement, et qui sont aussi forcément meilleurs pour la santé de tout à chacun ... Et là, super mauvaise surprise, mon produit vaisselle qui se vante d’être “le choix de la nature”, n’a pas ce label ! Pourtant, en lisant le blabla au dos de l’emballage, on dirait qu’il a tout ce qu’il faut pour l’obtenir ... Soit on considère cela comme surprenant, soit cela en dit long, à chacun de prendre sa position propre sur le sujet ... Personnellement, cela m’a beaucoup déçue, j’avoue que je regrette amèrement que “Maison verte” n’ai pas pris ses dispositions pour obtenir ce label.
Vigitox Greenpeace : ce site de Greenpeace indique les produits ménagers qui sont les moins toxiques pour l’environnement, et qui ont le label écologique européen, l’enquête est également basée sur la bonne volonté des fabriquants à répondre à un questionnaire, mais bien peu osent avouer la vérité ...


 


LE LABEL ÉCOLOGIQUE DE L’UNION EUROPÉENNE :
 



Ce petit label qui ressemble à une fleur est accordé aux produits ou aux services qui satisfont aux exigences environnementales du système de label écologique de l’U.E. En clair et en net :
- incidence réduite sur la vie aquatique (moins de substances nocives, et biodégradabilité accrue),
- moindre utilisation de substances dangereuses (sécurité du produit et réduction des emballages),
- consignes d’utilisations claires (mode d’emploi pour une utilisation respectueuse de l’environnement ).

 


MES TESTS DE LIQUIDES VAISSELLES PROTÉGEANT L’ENVIRONNEMENT :
 



Pour l’instant ils ne sont pas nombreux, car un flacon de liquide vaisselle dure tout de même relativement longtemps.
 
L’ARBRE VERT :

Il y a quelques mois, mon supermarché étant en rupture de mon produit vaisselle habituel, j’ai eu l’occasion de tester cette marque qui possède l’écolabel européen. Le produit se décline avec divers parfums, notamment : orange, amande amère, menthe ... et surtout sans parfum. C’est ce dernier que j’ai testé. Au départ, c’est très surprenant : pas d’odeur ! Mais très rapidement on s’y fait. De plus, nos appartement sont de plus en plus pollués par tous les parfums de synthèse qui y arrivent d’une manière ou d’une autre avec la lessive, le liquide pour laver le sol, les désodorisants ... Donc de ce point de vue là, je salue bien bas l’effort de cette marque, et je leur tire mon chapeau pour avoir eu la géniale idée de proposer un produit sans odeur. En plus, dites moi à quoi elle sert l’odeur ?
Ce n’est pas parce que le produit titille notre odorat qu’il va être plus efficace pour autant pour laver la vaisselle !!! Et j’avoue que personnellement, ce n’est pas ce genre d’odeur qui me donne plus envie de mettre les mains dans l’évier ... Par contre, du point de vue du lavage, je dois bien le dire, je n’ai pas été convaincue. Le produit dégraisse mal dès l’instant où la vaisselle est sale. La quantité de produit à utiliser est donc très importante : donc est-ce vraiment rentable pour l’environnement ... ?
En tout cas, ça ne l’était pas pour mon porte monnaie ! J’ai alors eu l’idée de mettre dans un flacon vide environ 30 ml de produit vaisselle + 30 ml de vinaigre blanc, et de compléter avec de l’eau. Et résultat, mon joyeux mélange était tout aussi dégraissant que le liquide vaisselle pur ... soyons claire, il y a comme un problème quelque part ... et en plus, mes verres brillaient nettement mieux car le voile de calcaire avait disparu grâce au vinaigre. Je ne peux donc pas dire que je ne réutiliserai pas ce produit si je n’en trouve pas d’autre, mais ce ne sera certainement pas mon produit de prédilection pour laver la vaisselle.
 
ÉCO PLANÈTE, AGIR DE CARREFOUR :

Les supermarchés Carrefour ont lancé leur propre marque de produits écologiques, ce qu’on ne peut que saluer, car si on compare les prix, on s’apperçoit vite que les marques coûtent plus cher. Ils ont sorti un produit vaisselle avec le label écologique européen décliné en 2 parfums. Personnellement, j’ai opté pour le parfum romarin, nettement plus frais et agréable que le produit parfumé à l’orange qui m’a semblé écoeurant, à vue de nez ... Voici quelques informations provenant du verso de l’emballage :
- produit concentré (1 flacon = 100 lavages),
- composé d’ingrédients d’origine végétale,
- emballage 100 % recyclable,
- un lavage efficace ne nécessite pas beaucoup de mousse.
Pour l’instant, j’avoue ne pas l’avoir testé, préférant finir d’abord le flacon de mon ancien produit vaisselle. Mais je promets de mettre mes impressions ici même dès que je me serai fait une opinion.

 


FAIRE LA VAISSELLE À LA MAIN :
 



Faire la vaisselle consiste à laver tout récipient ayant contenu des aliments ... Pas toujours agréable comme corvée, mais absolument indispensable !
L’utilisation d’un lave vaisselle, parait-il, permet d’utiliser moins d’eau ... je veux bien, mais franchement, du point de vue énergie et déchet pour l’environnement, je ne suis pas convaincue que ce soit rentable. De plus, je déteste l’odeur qui ressort de cet appareil lorsqu’on l’ouvre, et la vaisselle qui en ressort, finit par se ternir (pour preuve les verres que ma maman passe au lave vaisselle sont devenus blancs, et impossible de revenir en arrière, ils le resteront) ... et ce n’est pas l’idée de gagner quelques minutes chaque jour qui me fera adhérer à cette technique de lavage.
 
Pour faire un lavage à la main qui soit efficace et protéger notre environnement, voici quelques petites pistes à suivre :
- déposer le liquide vaisselle sur l’éponge, ce qui permet de voir quelle quantité on utilise,
- ne pas laisser couler l’eau, mais utiliser une bassine dans laquelle on immerge la vaisselle (ce qui décolle la saleté), et utiliser une seconde cuvette remplie d’eau bien chaude pour le rinçage (l’égouttage ce fait mieux, et la vaisselle est plus facile à essuyer, mais ce n’est pas une obligation),
- ou remplir d'eau l’évier au fur et à mesure que l'on rince la vaisselle : l'eau de rinçage des premiers plats lavés sert d'eau de trempage pour la suite de la vaisselle, il faut bien évidemment commencer par nettoyer ce qui est le moins sale (c’est la technique que j’utilise),
- faire la vaisselle au fur et à mesure, en clair, laver après chaque repas, et non pas en fin de journée, afin que les salissures ne sèchent pas, de plus, cela évite l’utilisation de trop d’huile de coude ...
- placer la vaisselle dans l’égouttoir, puis l’essuyer lorsqu’elle s’est égouttée, avec un torchon bien propre, ce qui permet d’avoir une vaisselle brillante, et sans trace de calcaire.

 


FAIRE SON PROPRE PRODUIT POUR LAVER LA VAISSELLE :
 



Une autre technique pour être sûr(e) et certain(e) du contenu du produit pour laver la vaisselle que l’on utilise, c’est de le fabriquer soit même. J’ai bien fait un vague essai avec une recette trouvée dans un livre (du liquide vaisselle + du vinaigre blanc + du bicarbonate de soude + de l’eau), mais avec un résultat plutôt décevant, le liquide poissait ... En bref, je n’ai vraiment pas été convaincue, et pour l’instant, devant le manque d’alternative qui se propose à moi, je préfère utiliser un produit de commerce.
 
La recette de liquide vaisselle que Raffa propose sur son blog, est très proche de celle que j’ai testé, mais les quantités d’ingrédients très différentes, il faudra que je tente sa mixture un de ces jours ... On peut bien évidemment, en revenir à la technique de nos grands mères : le savon de Marseille ou le savon noir, à condition que le savon soit naturel et sans additif chimique, cela doit parfaitement le faire.
 



Bonjour chers plongeurs, chères plongeuses,
 
Voici une page de plus avec des informations et des opinions qui ne concernent que moi ... Si votre avis diverge et que vous pensez que nous pourrions lancer une discussion intéressante sur le thème des produits pour laver la vaisselle à la main, n’hésitez pas à laisser un message (poli).
 
Cordialement

43 votes. Moyenne 1.21 sur 5.

×