Je recycle, tu recycles, il recycle ... Le recyclage au quotidien :




Tout le monde a vu la pub à la télévision : “attention, ça déborde !”, et ce sont de nos poubelles dont il est question !
Vous n’êtes pas interpellé dites vous ... peut-être que quelques chiffres vont vous aider : un Français produit 360 kg de déchets par an, soit un peu plus de 1 kg par jour !!!
Et là, c’est clair quand on lit ça, il faut faire quelque chose !
Enfin, sauf si vous aimez vivre au milieu des ordures, mais franchement, ce n’est pas trop mon truc ...
 
Beaucoup de choses constituent au final des déchets qui font déborder nos poubelles, mais je pense franchement que le premier effort à faire est au niveau des emballages des aliments et produits d’entretien, car cela concerne chaque citoyen !
 

Un petit lutin dessiné par Gwenran.
Ne dirait-on pas qu'il examine et se délecte de l'odeur issue de cette bouteille abandonnée par un consommateur qui ne connait pas l'écogeste vers le conteneur à verre ?
(n'oublions pas que les animaux font pareil ...)


 

 


COMMENT LIMITER L’AMONCELLEMENT
DU TAS DE DÉCHETS MÉNAGERS ?
 



Si certaines personnes pensent que ce sont aux industriels qui fabriquent les emballages de prendre les choses en mains, en premier lieu, je leur répondrais que je suis tout à fait d’accord !
Mais malheureusement, comme d’habitude, je n’ai pas vraiment l’impression qu’ils aient très envie de se bouger, car modifier les emballages, coûte cher, risque de faire en sorte que le produit se voit moins bien dans les rayons, donc il faudrait faire de nouvelles études de design, changer les machines ... etc ... Et comme le but des industriels est surtout de s’en mettre plein les poches, après tout, pourquoi se bouger, d’autant plus qu’il est très facile pour eux de se dédouaner en disant que c’est le consommateur qui en plébiscitant leurs produits, cause de la pollution ... Enfin bref, une fois de plus, on tombe sur la rengaine “pourquoi je devrais me fatiguer à faire quelque chose alors que les autres ne font rien ?”
En fait, cette vérité universelle qui n’en est pas une, n’est pas exacte !
Certains petits industriels tournés vers la transformation et la commercialisation de produits biologiques font l’effort de réduire les emballages, car cela signifie pour eux moins de matière première, et donc des coûts moins importants. Mais c’est une attitude marginale ...
 
Un espoir pour l’avenir vis à vis des emballages plastiques, c’est l’augmentation du coût du pétrole. Non que ça me fasse plaisir de payer l’essence plus cher, car j’ai bien évidemment une voiture (nulle n’est parfaite ...). Mais parce que cela forcera, à la longue, les grands groupes industriels à trouver d’autres solutions ! Reste à espérer que ces solutions seront plus écologiques ... et là, rien n’est moins sûr ...
 
Une conclusion s’impose une fois de plus, c’est au consommateur de se prendre en mains et d’être éco-responsable !
 
AMPOULEIl y a bien évidemment des astuces pour avoir moins de déchets :
- consommer des produits frais,
- consommer des produits en vrac,
- préférer les produits concentrés,
- choisir des produits avec les moins possibles d’emballages autour,
- préférer les emballages “familiaux”, car pour conditionner de grosses quantités, il faut moins d’emballages que pour des portions individuelles,
- choisir des produits fabriqués à partir de matériaux recyclés,
- et bien évidemment, recycler le maximum de choses !!!
 
Une version schématisée du ruban de Möbius est utilisée comme logo des matières recyclables depuis le premier Jour de la Terre en 1970. La boucle Möbius indique qu'un produit peut être recyclé (si la filière existe), ou qu'il a été fabriqué à partir de matériaux recyclés. Il s'agit en fait d'un ruban à trois demi-tours.
 
hebergeur d'image

Par contre, le logo qui suit ne signifie pas forcément que le produit est recyclable, mais que le fabriquant cotise auprès d’une société chargée de valoriser les déchets des emballages qu’il produit (encore un moyen de se donner bonne conscience ...) :
 
hebergeur d'image

Tout ne se recycle pas malheureusement, mais de plus en plus de choses le sont, le tout c’est d’être patient, car les usines de recyclage de certains matériaux sont encore rares en France. De plus, pour qu’une usine soit créée, il faut que le recyclage soit rentable, qu'il y ait assez de matière à recycler, et ce n’est pas encore le cas pour tous les matériaux ... Espérons que cela viendra ... un jour ...
 
Pour recycler, il existe dans chaque ville :
- des points de tri : ils sont très nombreux pour le verre, et souvent associés avec des conteneurs de tri des journaux et magazines, et des emballages,
- des centres de recyclage dans lesquels, il est non seulement possible de trier le verre, le papier, les emballages, mais aussi, les végétaux verts, les huiles ... et ce qui est inclassable.
 
Sans oublier que certaines associations récupèrent certains matériaux très spécifiques pour les revendre en tant que matière première. Et qu’on peut soi-même recycler deux ou trois choses en les transformant grâce aux loisirs créatifs.
 
Juste pour vous donner une petite idée, de ce qu'on peut trouver dans la nature, et qui ne devrait pas s'y trouver :
bords-de-champs-mc-1.pps bords-de-champs-mc-1.pps

 


LES PRODUITS FRAIS ET EN VRAC :
 



Les produits frais sont vraiment idéaux : bons pour la santé, car avec plein de vitamines et de sels minéraux, et en plus ils ont un minimum d’emballages, en général. Je dis bien en général, car de plus en plus (et ironie de la chose, ce sont souvent les fruits et les légumes bio en grandes surfaces qui sont vendus ainsi), certains se retrouvent dans des caissettes en carton ou en bois, avec un film par dessus, ou dans des sachets. Certes, ce sont souvent des emballages parfaitement recyclables, mais quand même est-ce vraiment indispensable ?
Certes cela protègent ces produits qui ne sont que peu achetés car souvent pas toujours parfaits d’aspect, voire traînés, et légèrement plus chers sur les étiquettes (on pourrait discuter du prix qui en fait n’est sûrement pas plus cher si on y regarde bien, mais ce n’est pas le sujet), mais franchement, si les grandes surfaces avaient une autre politique de vente, et ne se faisaient pas livrer des grandes quantités d’un coup, peut-être que ça aurait une tête de produit non traîné, et que ça ce vendrait mieux !
Je sais que ça ne se fait pas en supermarché, mais c’est possible sur les marchés et dans les superettes bio, on prend son panier, et on met directement ses tomates, ses radis, ses oranges dedans ... et franchement ça a un super aspect campagnard et provincial, avec un arrière goût de terroir authentique (surtout si on a une petite botte de carottes ou des feuilles de céleri branche qui dépassent sur le bord du panier) : c’est bête, mais personnellement, ça me met du soleil au coeur ! 
 
Et pour ce qui est des déchets de fruits et de légumes après épluchage, les déchets du jardin ..., n’oublions pas le compostage qui donnera de quoi rempoter vos petites plantes d’intérieur ou d’amender votre jardin (bien évidemment, si vous habitez comme moi dans un immeuble, c’est plus difficile, mais pas impossible ...).
 


Ou plus original pour recycler le marc de café et le papier et le carton : la culture de champignons (merci à Samuel pour son blog : c'est absolument passionnant, j'adore !!! ).

Pour les oeufs, si vous avez la chance de pouvoir les acheter à l’unité, à un petit fermier par exemple, vous pouvez très bien réutiliser une ancienne boîte à oeufs vendue en grande surface, ou il existe aussi des boîtes en plastique, réutilisables, vendues spécialement pour cela. Les oeufs peuvent aussi se suffire à eux mêmes comme emballage, mais attention à l’omelette !

Les produits en vrac possèdent les mêmes qualités que les produits frais du point de vue du manque d’emballage. Pour les acheter, deux solutions :
- soit vous prenez un sac en papier, mis à disposition par le magasin,
- soit vous venez avec votre propre contenant, que vous faites peser en entrant (avant de le remplir bien évidemment) si son poids n’est pas négligeable.
Le seul problème de ce genre produits en vrac, est que je ne connais que des petites épiceries biologiques qui vendent ainsi sur ma région ... donc ce n’est pas gagné (à part pour les bonbons bourrés de colorants).
 
 


LE PAPIER :
 



Le fléau de ma boîte aux lettres : la pub !!!
J’arrive facilement à 3 cm de hauteur par semaine, et je ne parle pas que des pubs des grandes surfaces et des journaux gratuits, j’inclus les pubs de la vente par correspondance.
Je pourrais me procurer un autocollant “stop-pub” pour demander qu’on ne me mette pas de pub.
 

Mais ça ne marche pas dans 100% des cas. Et en plus, je plaide "coupable votre honneur", j’adore les feuilleter le soir en rentrant, et faire la chasse aux bonnes affaires (je n’achète que si j’ai besoin, et que je devais me rentre dans le magasin en général). Mis à part le plaisir de fureter, j’avoue que si j’accepte les pubs, c’est aussi pour être sûre qu’au moins celles que j’ai reçues finiront au recyclage, car je doute que beaucoup de gens le fassent dans mon immeuble. Néanmoins, il est possible de se procurer cet autocollant gratuitement auprès de certaines mairies ou des collectivités locales, ou auprès de certaines grandes surfaces.
 
Quelques petits trucs en plus :
- une feuille de papier à 2 côtés, on peut donc se servir du deuxième côté comme brouillon,
- le journal peut servir à nettoyer les vitres,
- le journal peut être utilisé pour mettre des déchets de fruits et légumes, et être jeté au compostage (bon, ok, j'avoue, les encres ne sont pas spécialement inoffensives et sont plutôt polluantes de part leur composition chimique quelque peu kkbeurk),
- le journal peut servir pour faire des objets en papier mâché,
- les enveloppes en couleurs ou en papier kraft peuvent être utilisées pour les loisirs créatifs (scrapbooking, serviettage ...),
- le dos des enveloppes peut être utiliser pour faire des penses bêtes ou des listes de courses,
- le papier cadeau peut souvent être réutilisé plusieurs fois si on prend soin de ne pas être une brute épaisse en ouvrant sa surprise.
 
Le papier récolté dans les bacs de collecte sert à refabriquer du papier ou du carton pour les emballages alimentaires (et là, vous comprenez pourquoi dans votre emballage carton de biscottes ou de céréales, il y a toujours un sac plastique autour de l'aliment : le carton contient plein d'encres KKbeurk provenant du papier recyclé) ou les autres cartons.

Juste une question qui me trotte dans la tête, au cas où quelqu’un passant par ici aurait la réponse ... La fabrication de papier recyclé nécessite 20 fois moins d’arbres 100 fois moins d’eau, et 3 fois moins d’énergie que celle du papier blanc classique. Alors comment se fait-il que dans les grandes surfaces, le bloc de papier recyclé soit plus cher qu’un bloc de papier blanc ?
 
 


LE CARTON :
 





Il y a bien évidemment, les vrais grands cartons ... qu’on peut soit réutiliser pour stocker des choses, soit découper pour les mettre dans le conteneur de tri des emballages. Mais ce ne sont pas eux les plus nombreux dans les poubelles quotidiennes, mais les cartonnettes que l’on trouve autour des paquets de biscuits, de biscottes, de yaourts ... j’en passe et des meilleurs ... Pour limiter ce genre de cartonnettes, c’est très facile pour :
- les biscuits, et ce sera votre ligne qui sera contente, en arrêtant d’en acheter, ou alors, on peut acheter des biscuits dans des sachets en papier ou en film plastique,
- les biscottes ou autres pains grillés du petit déjeuner, en préférant les tartines de pain grillé.
 
Il y a aussi les cartons circulaires présents dans les rouleaux de papier toilette ou de sopalin. Impossible de les limiter ?
Que nenni !
Pour l’un comme pour l’autre de ces deux produits, il existe des rouleaux qui correspondent à 2 rouleaux de papier toilette ou plusieurs rouleaux de sopalin, ce qui fait autant de carton en moins. Et en plus, ça permet de :
- limiter les emballages plastiques qui les entourent,
- faire moins d’ allez retour en grande surface, pour le ravitaillement,
- gagner de la place dans les placards si on est du genre écureuil stockeur.
 

Le carton est recyclé pour faire du carton, ou du papier ... comme certains papiers toilettes ou les papiers des journaux.
 
 


LE VERRE :
 





Le verre a certes deux ou trois inconvénients :
- il est lourd à transporter,
- il casse,
- il tient plus de place dans les placards.
Mais il a un énorme avantage pour l’environnement : il est à 100 % recyclable !!!
Donc, aucune hésitation, direction le conteneur de recyclage.
 

En France, ce n’est pas encore le cas, mais en Allemagne par exemple, les habitants sont obligés de trier les différents coloris de verre, il faut dire aussi que les Allemands sont de très grands consommateurs de bouteilles de bière ...
 
Un léger détail tout de même, la céramique ou la porcelaine ne sont pas du verre et doivent être jetées dans la poubelle classique, car ce ne sont absolument pas des matériaux recyclables.
 
 


LES BOÎTES DE CONSERVE,
LES CANETTES EN ALUMINIUM,
ET LES AUTRES MÉTAUX :
 



Il faut compter entre 20 et 50 ans pour faire disparaître une boîte de conserve en fer blanc, et plus de 200 ans pour une canette d’aluminium. Sans compter que l’aluminium est très coûteux à produire :
- il faut de l’électricité pour transformer la bauxite en aluminium,
- les gisements de bauxite s’épuisent, et il faut creuser de plus en plus profond,
- les gisements de bauxite sont situés à l’autre bout du monde, et il faut compter les frais de transport.
 
Placer ces boîtes vides dans les conteneurs de recyclage des emballages, est donc un bon réflexe. Mais c’est encore mieux de limiter sa consommation de produits conditionnés de la sorte, et en particulier les cannettes de boisson, qui peuvent être aisément remplacées par de grandes bouteilles.
 

Quant au papier aluminium autour des tablettes de chocolat, j'avoue que personnellement, je le récupère pour faire des boulettes qui garniront des créations en pâte à sel.

Pour les métaux, le cuivre est très recherché, c’est un métal qui a pris beaucoup de valeur ces dernières années. Il est possible, après avoir changé des tuyaux de plomberie, suite à une fuite par exemple, de le revendre à de petits ferrailleurs au poids.
 
 


LE PLASTIQUE ET LES EMBALLAGES TETRA PAK :
 



Le plastique : c’est fantastique ... mouais, bof, pas si sûr que ça !
N’oublions pas qu’il est fabriqué très souvent à partir de pétrole, et que le brûler dans un incinérateur pollue beaucoup.
En plus, tous les plastiques ne peuvent pas être placés dans les conteneurs pour recycler les emballages. Notons par exemple :
- les pots de yaourts,
- les emballages en polystyrène,
- les films plastiques ...
 
Pour tout ça c’est direction la poubelle classique. Néanmoins, il y a de l'espoir : ce n'est pas parce qu'on ne sait pas faire qu'on ne les recycle pas, c'est parce que ce n'est pas assez rentable, mais avec le prix du pétrole qui grimpe, ça peut le devenir ... c'est déjà le cas pour les très grands films plastiques utilisés pour entourer les palettes de transport dans les entreprises.
 

Par contre, les bouteilles d’eau ou de lait sont recyclables, pour faire des pots de fleurs, du mobilier de jardin ... et du tissu polaire !
Pour en savoir plus les les bouteilles plastiques, leur recyclage, leur danger, leur utilisation dans le monde (merci à "le recycleur" pour le lien), une petite visite s'impose à :
 

Il est est de même pour les emballages Tetra Pak qui sont transformés en essuie-tout industriel, en papier ou en enveloppes pour la partie carton de l’emballage (qui en plus est issu exclusivement, en France, de forêts gérées selon les principes du développement durable), en ardoises de toiture ou en poteaux de clôture pour la partie aluminium et polyéthylène.

Je n’oublie bien évidemment pas les bouchons des bouteilles qui sont récupérés par des associations pour les revendre au poids afin d’acheter des fauteuils roulants pour des personnes handicapées :
 

Le plastique sera recyclé en pots pour les plantes, en arrosoirs, en banc de jardin ...

La bonne nouvelle concerne les sacs de caisse en film plastique qui seront strictement interdit en 2010. Et qui ont déjà été très largement remplacés par des sacs réutilisables. Il reste cependant les sacs de fruits et légumes qui devraient finir par être remplacés soit par les sacs en papier soit par des sacs en amidon de pomme de terre ou de maïs.

Quant aux grands film nylon d'emballage ou issus de l'agriculture, il commence à être rentable en 2012, compte tenu du prix du pétrole, de les recycler, et certaines entreprises s'y intéressent de près.

 


LES PILES :
 



Un vrai fléau pour la nature !
Les piles et leur contenu est très très polluant pour le sol, et cela met plusieurs dizaines d’années à s’éliminer. Il faut donc prendre soin de les ramener sur leur lieu d’achat, car chaque grande surface se doit d’avoir un bac et de les récupérer en vue de leur recyclage.
 
Pour connaître les points de recyclages dans votre ville (cliquez).


Maintenant, je rappelle qu’il existe aujourd’hui des piles rechargeables.
Si je me fais l’avocat du diable, les points négatifs / les points positifs sont :
- le prix des piles qui est élevé / mais comme on peut les réutiliser, cela baisse considérablement le prix finalement, il faut juste faire l’investissement de base,
- le chargeur (qui est bon marché : moins de 4 euros) utilise de l’électricité / il existe des chargeurs solaires (bon, ok, nettement plus chers) qui utilisent une énergie renouvelable et gratuite,
- on ne peut pas se servir de l’appareil quand les piles sont vides / il suffit de s’organiser un peu pour penser à recharger les piles ou d’avoir 2 jeux de piles,
- certains appareils vident les piles rechargeables avant qu’on ait eu le temps de dire ouf ... et là pas de contrepoids actuellement, il va falloir attendre une amélioration des piles.

 


LES VÊTEMENTS :
 



Tous les vêtements de coton peuvent être réutilisés comme chiffons, car ils absorbent sans problème les liquides. Il est aussi possible de donner des vêtements à des associations telles qu’Emmaüs ou de les placer dans les conteneurs à vêtements qui existent dans quelques endroits en ville. Il faut que les vêtements soient bien évidemment propres et non abîmés. Quant aux bas et collants en nylon, on peut s’en servir :
- comme filtres, notamment pour faire de la gelée de fruits,
- pour faire briller les chaussures après les avoir cirées,
- pour faire des fleurs avec du fil de fer (si si, je vous jure c’était la mode dans les années 1970),
- comme liens, car c’est très solide ...

Les cotons blancs sont parfois récoltés et recyclés pour faire du papier de chiffon à l'ancienne, comme c'est la cas au moulin Richard de Bas.

Et il y a biensûr la solution de les donner à des associations (cliquez les logos) :
 











“L’ÉLECTRONIQUE”, L’ÉLECTROMÉNAGER,
L’ÉCLAIRAGE ET LE MOBILIER :
 



Franchement, avez vous vraiment besoin du dernier téléphone portable à la mode juste quand il vient de sortir sur le marché, pour être dans le coup ?
De mon point de vue : non !
 
Forcément, pour moi, c’est un gadget, et pas forcément sans danger à cause des ondes (il y a quelques études qui traînent sur le sujet qui ne sont pas rassurantes), donc moins je l’utilise, mieux je m’en porte ! Et dans l’histoire, ce qui m’agace le plus, c’est le temps réel de vie d’un téléphone portable ou non, mais sans fil, quelques années (moins de 8 ans quoiqu’il arrive), et ensuite, hop poubelle, car c’est :
- soit la batterie qui a rendu l’âme et elle est aussi chère qu’un téléphone neuf (et encore, quand elle existe à la vente),
- soit le système interne du téléphone, et pas question de le faire réparer, personne ne sait faire (c’est ce qui est arrivé à mon téléphone-répondeur : furax !!! Criant ).
 
Conclusion de l’histoire, comme quoiqu’il arrive, il faudra le changer, autant attendre que son téléphone soit réellement mort, pour gagner un peu de temps ... consommons, consommons, consommons, et polluons ...
Tout celà car les industriels ont décidé qu'il fallait une obsolescence programmée pour les objets de consommation : en clair, l'objet ne "vivra" pas plus longtemps que décidé pour vous forcer à acheter.
 


Il en va de même pour le reste de l’électronique, comme les télévisions, les ordinateurs, les appareils photo numériques ... et il faut savoir qu’aujourd’hui, les points de vente sont obligés de reprendre les appareils usagés (idem pour l’électroménager) pour les recycler. Actuellement, 32% des émissions européennes de dioxyde de carbone (gaz à effet de serre), sont dues à la production d’électricité, alors lorsqu’on achète un appareil électroménager, autant le choisir comme peu gourmand en énergie (catégories A ou B).
 
Et pour les éclairages, il vaut mieux privilégier les ampoules à basse consommation, car elles utilisent 5 fois moins d’électricité qu’une ampoule normale, et durent de 6 à 8 fois plus longtemps. Donc, si on les change moins souvent, cela fait moins de déchets, et moins de fois à grimper sur un escabeau ... ce qui permet de limiter les risques de tomber ...
 
Quant au mobilier, j’avoue que je préfère un beau meuble, et le garder longtemps que les meubles en aggloméré qui libèrent des substances toxiques aérosols, mais bon tout le monde n’est pas comme moi ... Alors si vous changer de mobilier et que celui dont vous ne voulez plus n’est pas trop abîmé, pensez à faire venir une association telle qu’ Emmaüs qui sera ravie de vous débarrasser.
 
Et puis sinon, il y a la possibilité de donner directement et gratuitement aux personnes qui en ont besoin (merci à Enzo pour le lien) :
 





LE MATERIEL D'ECRITURE :
 



Ma toute dernière découverte en matière de recyclage !
Il est possible de recycler, à condition d'être un établissement scolaire (eh oui, désolée, ce n'est pas ouvert à tout le monde), et de s'inscrire sur le site terracyle, de recycler tout ce qui permet d'écrire : stylos, feutres, critériums, effaceurs, règles cassées, mais aussi tubes de colle, flacons ou souris de blanc correcteur ... Du moment que c'est en plastique ou en métal, ça marche (les crayons de papier bois et les crayons de couleurs ne sont donc pas pris).
C'est 100 % gratuit pour l'établissement scolaire, et ça lui permet de récolter quelques euros qu'il garde ou offre à une association. Sympathique non ?
Et puis surtout ça permet de recycler des choses que l'on jette normalement et qui polluent soit par leur enfouissement en décharge, soit par leur incinération.
hebergeur d'image
Donc si vous lisez ces quelques lignes et que vous avez des enfants scolarisés dans un établissement scolaire relativement important, ou que vous êtes enseignant, vous pouvez suggérer à ce dernier de s'inscrire dans la brigade des instruments d'écriture.
 
Malheureusement, c'est la seule brigade de recyclage de déchets non recyclables habituellement, existant en France pour l'instant, mais il faut garder l'espoir que terracycleva développer d'autres brigades, après tout, cela ne fait que depuis 2011 que celle des instruments d'écriture existe. N'hésitez donc pas à aller faire un tour sur le site, et à demander la création d'une nouvelle brigade, peut-être serez-vous entendu ...

Je vous propose ci-dessous mes petites affiches :

recyclage-stylos-1.jpg recyclage-stylos-1.jpg 

eux-aussi-sont-recyclables.jpg eux-aussi-sont-recyclables.jpg

eux-aussi-sont-recyclables-2.jpg eux-aussi-sont-recyclables-2.jpg!

 


LES PRODUITS CHIMIQUES, LES RADIOGRAPHIES,
LES MEDICAMENTS ... :
 



La déchetterie est le lieu à fréquenter pour se débarrasser d'un déchet dont on ne sait pas quoi faire, comme les produits chimiques (les employés vous orienteront au mieux vers le bon conteneur de recyclage), les radiographies (les produits qu'il y a dessus sont dangereux).
 
Les médicaments sont à ramener en pharmacie. J'avoue que j'ignore ce qu'ils en font ...
 
Quant aux lunettes de vue, certaines mutuelles optiques les récoltent pour les envoyer dans les pays du tiers monde.
 
En fait, il y a presque toujours une solution pour recycler un déchet, le tout est de la trouver ...

hebergeur d'image

 

31 votes. Moyenne 1.52 sur 5.

Commentaires (2)

Marylène
  • 1. Marylène | 12/04/2012

Bonjour ,

Je suis fleuriste et j'aimerais savoir si les pots plastique des plantes se recyclent ou pas ,car j'en jette énormèment ??
merci

abbricotine
  • 2. abbricotine (site web) | 13/04/2012

Bonjour Marylène,

Les pots de fleurs sont recyclables, je vous invite à contacter l'entreprise intersud, il y a un lien en bas de la page, ils vous en diront plus que moi à ce sujet : http://www.intersud.be/fr/guide-de-tri/pots-de-fleurs.html
ou l'entreprise Paprec : http://www.paprec.com/index.php?base=12
Sinon, vous pouvez toujours envoyer un mail à terracycle, et leur soumettre le problème (ils disent eux-mêmes qu'il n'y a pas un déchet qu'ils ne savent recycler) : http://www.terracycle.fr/Contactez-nous

Cordialement.
Abbricotine

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.