31 octobre : Samhain et Halloween




hebergeur d'image

Fin octobre, le soleil "nourant" est "avalé" par les nuits plus longues, arrive la saison du gel, et du feu de bois, c'est Samhain.

Le nom de Samhain signifie « réunion », c’était une fête obligatoire de toute la 
société celtique qui donnait lieu à des rites druidiques, des assemblées et des banquets rituels : toute absence était punie de mort, ou par un chatiment divin ! 



Cette assemblée religieuse et sociale a progressivement disparu avec la christianisation, mais reste attestée jusqu'au XIIe siècle dans la littérature médiévale irlandaise. Il y a même une trace de cette fête qui a perdurée en Bretagne jusqu'au début du XXe siècle.

Les moines irlandais qui ont mis par écrit les coutumes celtiques, à partir du VIIIe siècle, ont précisé que le jour de Samain est le 1er novembre. La fête elle-même dure en fait une semaine pleine, trois jours avant, et trois jours après, et les préparatifs et l'après fête pouvaient aller jusqu'à 10 jours avant et après (ben, oui, il fallait le temps de s'en remettre ...).
 

La fête de Samain connaîtra plusieurs métamorphoses au cours des siècles, jusqu'à la fête d'Halloween qui en reprend plusieurs caractéristiques. Malheureusement après son passage par les Etats-Unis, cette fête a pris un aspect commercial assez désagréable (enfin, ce n'est que mon point de vue). Et que dire de la quête des bonbons ... rien, il faut savoir se taire des fois ... (mais je n'en pense pas moins).



Pour vous accompagner durant la lecture de cette page, je vous propose la musique et les images du spectacle de claquettes irlandaises : Riverdance.

 

 




 

SAMHAIN DANS LA SOCIETE CELTE : 



Pour les Celtes, l’année était composée de deux saisons : une saison sombre et une saison claire. Samhain est la fête religieuse qui célèbre le début de la saison « sombre » de l’année. Ce passage de la saison claire à la saison sombre, marque une rupture dans la vie quotidienne : la fin des conquêtes et des rafles pour les guerriers et la fin des travaux agraires : toutes les récoltes avaient été rentrées et les animaux conduits des pâturages à l'étable. C’est une fête de transition, le passage d’une année à l'autre  : elle n’appartient ni à celle qui s’achève ni à celle qui va commencer ; c’est une durée autonome, hors du temps, « un intervalle de non-temps ». C'est certainement la plus importante des fêtes celtiques.

Pour la célébrer, de grands feux étaient allumés sur les collines, des effigies y étaient parfois brûlées, et les cendres servaient ensuite à amender les champs. 


 
 
 
C'est aussi une période d’ouverture vers l’Autre Monde, celui des dieux (le Sidh). Elle est mentionnée dans de nombreux récits épiques irlandais car, de par sa définition, elle est propice aux événements magiques et mythiques. 
On a relaté les aventures de héros, ou d’hommes exceptionnels, qui se rendent dans le Sidh (généralement à l’invitation d’une Bansidh), et y passent quelques agréables heures. Le temps des dieux n’étant pas le même, leur séjour est, en fait, de plusieurs siècles et, quand ils reviennent chez eux, ils ne peuvent vivre puisqu’ils sont morts depuis longtemps.

Son importance chez les Celtes est incontestable, puisqu’on la retrouve en Gaule sous la mention Tri nox Samoni (les trois nuits de Samhain), durant le mois de Samonios (approximativement le mois de novembre), sur le Calendrier de Coligny.


 
calendrier de Coligny
(visible au musée gallo-romain de Fourvière à Lyon)

La fête de Samhain était célébrée avec grandeur. Le festin se composait de viande de porc (animal considéré comme une divinité destructrice et dévastatrice), de bière et d'hydromel. Des chants, des jeux, des sacrifices rituels avaient lieu, et un nouveau feu était mis en place était mis en tubes feuillesplace dans les foyers, allumé par les druides afin de célébrer l'année à venir.



Samhain était également une fête politique, militaire et commerciale au cours de laquelle des contrats, des alliances étaient contractées. C'était un évènement avant tout pacifiste, et c'est lors de ces célébrations que le pouvoir du rois était renouvelé.tubes feuilles

Samhain a commencé à disparaître avec l'arrivée des romains qui ont tenté de lui substituer une fête de la moisson en l'honneur de la déesse Pomone. Puis le christianisme a diabolisé les célébrations, jusqu'à les éliminer de la fête de la Toussaint.

 

 

POUR FETER SAMHAIN :



Pour la décoration, les feuillages automnaux et les fruits et fleurs de saison, sont absolument parfaits.

A la tombée du jour, les festivités commencent.

On allume un feu, faute de mieux, une bougie et on la laisse s'éteindre (traditionnellement, on allumait de grands feux sur les collines). 

On remplit la table de viande (roti ou côtes de porc, jambon), de noix, de noisettes, de châtaignes, de champignons, de raisins, de pommes, de poires, de confiture ou de sirop de sureau, de pain et d'alcool (bière, hydromel ou vin).


Une tradition qui a survécu jusqu'au temps moderne en Irlande est la cuisson (ou l'achat) d'un barmbrack, un gâteau aux fruits léger. Un anneau est placé dans le gâteau avant la cuisson. Il est dit que quiconque trouve l'anneau trouvera le véritable amour durant l'année.
(Soit dit en passant, ce gâteau me fait penser aux panetones italiennes et aux stollens allemands qui sont des gâteaux traditionnels de Noël. Enfin, je dis ça comme ça ...).


La citrouille et ses petites cousines qui sont d'origine américaine ne sont bien évidemment pas invitées au menu (seule la gourde existait sur le vieux continent au Moyen-Age, mais je ne suis pas certaine qu'on en trouve en vente et qu'elle soit comestible, la coloquinte par exemple est très amère).
De plus, la tradition voulait que les Celtes laissent dehors des plateaux remplis de fruits pour leurs ancêtres.

 

C'est avant minuit que l'on dit adieu à l'année qui s'achève,et que l'on se souvient de nos disparus. Sachez que jusqu'à minuit, c'est une période extrêmement favorable pour la divination et la communication avec l'autre monde : la frontière entre les 2 mondes est alors très mince.

Durant la veillée, on peut traditionnellement s'adonner au jeu de la pomme : mettre de l'eau dans une bassine et une ou plusieurs pommes, et demander à chaque joueur d'attraper une pomme avec les dents, chacun ayant 3 essais, avant qu'on ne passe au joueur suivant.
tube pomme 

Si le joueur attrape la pomme, il peut la croquer ou s'en servir pour faire une divination. Pour cela (avant minuit), il faut s'asseoir devant un miroir dans une pièce éclairée seulement par la lueur d'une bougie. Poser une question, tourner le dos au miroir et couper la pomme en 9 morceaux, en manger 8 et jeter le neuvième au dessus de son épaule gauche. Tourner la t^te vers la gauche et regarder dans le miroir, car c'est là que se trouvera un indice ou une image qui donnera une réponse à la question posée.



Lorsqu'il sera minuit, il est de coutume d'allumer une multitude de chandelles, de bougies ou de ravivez le feu dans la cheminée. C'est aussi de moment de brûler des petits papiers sur lesquels vous aurez préalablement noté les petites manies et habitudes dont vous souhaitez vous débarrasser, ou les choses de passé qu'il conviendrait d'oublier, ou ce dont il faudrait débarrasser notre planète pour qu'elle soit en bonne santé.
hebergeur d'image 

Puis, après minuit, le passé laisse place à la fête et à la bonne humeur, pour célébrer la nouvelle année qui commence. 







Un petit extrait du film "L'étrange Noel de Mr Jack", de Tim Burton.

Halloween est une contraction de « All Hallows Eve », signifiant « le soir de tous les saints », c'est-à-dire la veille de la fête chrétienne de la Toussaint. Fétée le 31 octobre au soir, c'est la fête des morts et des esprits désincarnés. Le Jour des Morts proprement dit se célébre le 1er novembre qui est devenu la "Toussaint" des chrétiens. L'Eglise a tenté de récupérer cette tradition païenne de la Fête des Morts en la décalant officiellement au 2 novembre, mais les gens continuent de se rendre dans les cimetières le 1er novembre : ce qui démontre bien la persistance de cette tradition ancestrale.

 

Halloween est introduite en Amérique du Nord après l'arrivée massive d'émigrants irlandais et écossais notamment à la suite de la maladie de la pomme de terre qui entraina la Grande famine en Irlande (1845-1851). 

Elle y gagne en popularité à partir des années 1920  et c'est sur le nouveau continent qu'apparaissent les lanternes Jack-O'-lanterns, issue d'une légende irlandaise, confectionnées à partir de citrouilles, d'origine locale, en remplacement des navets et rutabagas utilisés en Europe.
Petit avis personnel : que ce soit un navet ou une citrouille, je trouve cela assez honteux de le creuser et de la gaspiller de la sorte, alors que tant de gens ont faim ... (mais cela n'engage que moi). 


 

Halloween est aujourd'hui célébrée principalement en Irlande, en Grande-Bretagne, aux États-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande. En France, des traditions célébrées le 31 octobre dans diverses régions, de manière marginale, rappellent Halloween (ou tout au moins Samhain).

La tradition moderne la plus connue veut que les enfants se déguisent avec des costumes qui font peur (fantômes, sorcières, monstres, vampires par exemple) et aillent sonner aux portes en demandant aux adultes, des bonbons, ou de l'argent avec la formule  : « Farce ou friandise ! » ou simplement « Heureux Halloween ! ».





D'autres activités incluent des bals masqués, le visionnage de films d'horreur, la visite de maisons « hantées » ou l'allumage de feux de joie en plein air.



Alors si vous êtes coincés à la maison, pourquoi ne pas éteindre la télévision, et raconter des histoires pour se faire peur, en mangeant des pommes et des noisettes, comme la tradition le veut en Angleterre ?

Voici quelques liens utiles, pour avoir une base d'histoire et la transformer à votre guise :
- L'histoire de Dorothée,
 - Le pique-nique dans la forêt,
- Paul et le sorcier
- ce soir, c'est Halloween,
- et tout un choix d'histoires variées ici écrites par la Fée Camille. 





LA LEGENDE DE JACK  O' LANTERN :



 

 Jack-o'-lantern est probablement le personnage le plus populaire associé à l'Halloween. Il nous provient d'un vieux conte irlandais. 


Jack aurait été un avare, un personnage ivrogne, méchant et égocentrique, en bref, pas quelque de sympathique !
Un soir, alors qu'il était dans une taverne, le diable lui apparut et lui réclama son âme. Jack demanda au diable de lui offrir à boire, un dernier verre avant de partir pour l'enfer. Le diable accepta et se transforma en pièce de six pences. Jack saisit la pièce et la plaça immédiatement dans sa bourse. Cette dernière ayant une serrure en forme de croix, le diable ne put s'en échapper ...
Finalement, Jack accepta de libérer le diable, à condition que ce dernier lui accorde dix ans de plus à vivre. Dix ans plus tard, Jack fit une autre farce au Diable, le laissant en haut d'un arbre (sur lequel il avait gravé une croix grâce à son couteau) avec la promesse qu'il ne le poursuivrait plus.

Tubes Halloween

Lorsque Jack meurt, l'entrée au paradis lui est refusée, et le diable refuse également de le laisser entrer en enfer : visiblement, il n'avait pas envie qu'il lui joue encore un mauvais tour ....

Jack réussit néanmoins à convaincre le diable de lui donner un morceau de charbon ardent afin d'éclairer son chemin dans le noir. Il place le charbon dans un navet creusé en guise de lanterne et est condamné à errer sans but, jusqu'au jour du jugement dernier. Il est alors nommé Jack à la lanterne, ou Jack-o'-lantern. Il réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween.

Et c'est aux Etats-Unis que le navet s'est transformé en citrouille ...

divers 4


 

LES SYMBOLES D'HALLOWEEN :




Tubes Halloween

tube 28Les symboles qui entourent Halloween sont largement un amalgame :
tube 28- de la saison d'Halloween elle-même (saison où les nuits deviennent de plus en plus longues par rapport au jour),
- d'un siècle ou presque de représentations artistiques,
- et d'une volonté mercantile de commercialiser ce qui a rapport au sombre et au mystérieux.
Ceci implique généralement la mort, la magie ou des monstres mythiques : les fantômes, les goules, les vampires, les chauves-souris, les hiboux, les vautours, les maisons hantées, des personnages à tête de citrouille, les chats noirs, les araignées, les gobelins, les zombies, les momies, les squelettes, les loups-garous et les démons. (ouf, ça y est, c'est fini ! )
 
Les sorcières et les corbeaux sont quant à eux directement issus des traditions celtiques. La sorcière provient certainement des histoires de la Morrigan ou "reine fantôme" qui était une furie des champs de bataille, qui pouvait se manifester sous la forme de corneilles noires ou de corbeaux, ou d'une sorcière décharnée planant au dessus des combats, ou encore d'une lavandière dont la vision signifiait la mort prochaine du guerrier. Enfin, bref, rien de réjouissant dans certains cas, alors qu'elle était considérée comme une déesse protectrice et de la fertilité pour son peuple ... Pas facile à comprendre tout ça, je vous l'accorde, et je ne suis pas certaine d'avoir tout compris non plus ...

halloween 

L'orange et le noir sont les deux couleurs traditionnellement associées à Halloween, ce n'est que récemment que le violet, le vert et le rouge sont arrivés. 

L'usage de ces couleurs est, en partie, dû à leur usage dans les publicités ayant rapport à cette fête depuis plus d'un siècle.


 

QU'INSCRIRE AU MENU ?




Et bien, tout dépend si vous voulez faire couleur Halloween, ou dans le traditionnel. Si c'est le traditionnel anglo-saxon, voyez en fin d'article, des idées de plats, avec des liens vers les recettes, et si c'est la couleur qui vous intéresse dans ce cas, je vous conseille de penser :
- aux carottes oranges ou violettes,
- au chou rouge (enfin, violet tant qu'il est cru),
- à la vitelotte, cette pomme de terre naturellement colorée en violet,
- aux oranges et clémentines, accompagnées de grains rouges vif d'une belle grenade,
- aux fruits du Pérou ou physalis,
- au chocolat noir pour faire des gâteaux de type fondants ou coulants,
- et bien évidemment à la citrouille qui n'a pas seulement un aspect décoratif : les graines rôties peuvent être mangées et la chair peut être utilisée pour faire de la tarte, de la soupe, de la confiture ou du pain.
Sans oublier :
- des spagettis sanguinolents (à la sauce tomate),
- des globes oculaires en soupe : des lichis dans lesquels on introduit un gros grain de raisin noir et qui baignent dans du jus d'orange, 
- et pourquoi pas des doigts de sorcière, en version salée ou en version sucrée

 

Certains aliments sont traditionnellement associés à la fête, tels que :

- le colcannon (en Irlande),

- le bonfire toffee ou caramel à la mélasse (au Royaume-Uni)

- le toffee apple ou pomme d'amour 

- le cidre chaud 

- le blé d'Inde rôti ou épis de maïs 

- les beignets

- et le pop-corn . 





4 votes. Moyenne 1.75 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×