Le serviettage :






Les fractales de Anne Fugatt, ou le collage d'un motif à l'infini ...

Le serviettage : qu'est-ce que c'est ?

C'est tout simplement une technique de décoration à partir de serviettes en papier décorées. Soit on découpe le motif très précisément avant de le coller, soit on le déchire. Il est aussi possible de mettre grâce à diverses technique des motifs en relief.



Cette technique peut sembler moderne, mais elle existe depuis plusieurs siècles, même si à l’époque, ce n’étaient pas des motifs issus de serviettes en papier qui étaient collés, mais des motifs imprimés sur du papier très fin. L’intérêt était d’obtenir pour un moindre coup des objets semblant peints. Le serviettage est particulièrement apprécié par les personnes qui débutent les loisirs créatifs, car :
- la technique est simple,
- il n’y a pas besoin d’être particulièrement doué de ses mains,
- le matériel nécessaire est relativement restreint et accessible financièrement,
- un résultat est obtenu rapidement, et donne un bon rendu.
 
Néanmoins, attention, si on peut obtenir des choses très jolies, cela peut aussi virer à la catastrophe, il faut donc être patient, et ne pas se décourager si ce n’est pas parfait du premier coup.

Je vous souhaite de belles créations. 
 
 

 


LE MATÉRIEL DE BASE NÉCESSAIRE :
 



Voici la liste de base :
- des jolies serviettes décorées,
- des ciseaux qui coupent bien,
- du vernis colle, ou de la colle biologique à la farine (à voir sur le site "esprit cabane"),
- un pinceau doux (poils en poulain, n°10) ou en mousse pour le vernis colle,
- et biensûr un support à décorer.
 
En supposant que le support soit recyclé, et que vous ayez déjà une bonne paire de ciseaux à papier, et qu’il n’y ait pas besoin de les acheter, un investissement de base de 15 euros doit largement permettre de s’amuser plusieurs mois ... Il est également possible lorsqu’on ne trouve pas le motif exact que l’on cherche, ou lorqu’on souhaite servietter des mots, d'imprimer ses propres motifs.

Mes pinceaux pour le serviettage : (avec une nette préférence pour le pinceau en poulain, même si franchement il n’est pas beau après tout ce qu’il a subi ... mais il va bien !)
 


Matériel à ajouter si le support doit être peint et vernis pour être résistant :
- de la peinture acrylique,
- divers pinceaux,
- du vernis protecteur,
(- du dissolvant à vernis, seulement dans le cas de l’utilisation d’un vernis protecteur liquide).

 


LA TECHNIQUE (VERNIS COLLE LIQUIDE) :
 



La technique énoncée ci-dessous est la technique générale que j’utilise. Je l’adapte très très très légèrement losque je souhaite servietter un support très lisse comme du verre ou du métal.
 
1. On prépare le support, nettoyage, ponçage s'il est en bois, et peinture si nécessaire ...
 
2. On prépare la serviette :
- en la découpant au plus près des motifs, afin de laisser le moins de fond possible, et qu’il ne se voit pas après collage (c’est long, parfois difficile, mais c’est vraiment ce qui donne les meilleurs résultats),
- ou en la déchirant.
Et on n’oublie pas de la dédoubler pour ne garder que la couche supérieure imprimée (on peut garder 2 couches si l’on souhaiter servietter sur un support très foncé, mais il est assez difficile de coller le motif ensuite : il faut beaucoup de vernis colle). Personnellement, je préfère découper la serviette avant qu’elle ne soit dédoublée, car elle est plus raide et se tient nettement mieux, mais vous pouvez aussi dédoubler avant de découper les motifs.
 
3. Après bien des essais, j’en suis venue à la conclusion que je préfère largement travailler avec du vernis colle dilué de 1/3 avec de l’eau (dans un godet quelconque), et ce pour plusieurs raisons :
- le motif glisse mieux sur un support lisse, ce qui permet de le repositionner un petit peu,
- ça sèche moins vite,
- on peut plus facilement éliminer les plis,
- et c’est en plus, plus économique.
 
4. On pose un point de colle sur le support, on pose son motif, puis on rajoute du vernis colle par dessus le motif, en faisant attention, car la serviette étant très détrempée le risque de déchirement est très important, et on lisse du centre vers l'extérieur du motif, avec les doigts au besoin, enfin ça, ça dépend de la marque de vernis colle utilisé (impeccable avec le vernis colle Knorr Prandell).
 
3 et 4 bis. Autre possibilité que je n’apprécie guère, mais qui est conseillée sur tous les pots de vernis colle : on encolle le support avec le vernis colle non dilué, la couche de vernis colle doit être mince, on laisse sécher 1 minute, on pose son motif, puis on lisse toujours avec un pinceau plein de colle, de l'intérieur vers l'extérieur du motif afin d'enlever les plis, doucement, sans appuyer pour ne pas déchirer le motif (ce n'est pas ma technique préférée car selon le vernis colle utilisé, il y a plus ou moins de plis).
 
5. On laisse sécher, puis on passe une seconde couche de vernis colle pour vernir.
 
6. Dans le cas d’une utilisation intensive de l’objet, ou pour bien le protéger, on vernit avec un vernis résistant.

 


BON À SAVOIR POUR DÉCOUPER
UN MOTIF TRÈS CONTOURNÉ :
 



Certains motifs sont très contournés ou nécessitent une très grande précision de découpage et par conséquent, il est très difficile de les découper directement, à main levée avec des ciseaux. Pour pallier à ce type de problème, il est possible d'utiliser une colle repositionnable qui est vendue en bombe. On commence par coller le motif de serviette sur une feuille de papier (tant qu’à faire une feuille de brouillon, car celà n’a aucune importance que l’on ait déjà gribouillé dessus ou non), ce qui permet de le raidir, et on n'a plus qu'à découper la feuille et la serviette en même temps. Pour en savoir plus, et avoir toutes les explications, très précises et en photos de cette technique, je vous invite à visiter cette page du site de Véronika.




BON À SAVOIR POUR ESSAYER D’ENLEVER
DES PLIS DISGRACIEUX SUR UN MOTIF :
 



Cette technique s’applique particulièrement avec du vernis colle en bombe, qui a déjà pour avantage de permettre de coller, de décoller et recoller plusieurs fois afin d’éviter de faire de vilains plis, mais elle peut aussi être utilisée avec du vernis colle liquide, après le collage du motif qui aura séché, et avant le vernissage (mais je ne l’ai pas trouvé super efficace, ça doit certainement être lié à la marque de vernis colle utilisé).
 
Pour tenter d’enlever un vilain pli, il faut passer un petit coup de fer à repasser, sur position coton, mais sans vapeur, après avoir placé une feuille de papier sulfurisé sur le motif. La chaleur du fer fait fondre légèrement la colle, et le motif glisse à plat. Il faudra attendre que le support ait refroidi avant d’enlever le papier sulfurisé de dessus le motif, et l’attente n’est pas forcément le moment le plus facile, car on a (ou tout au moins, j’ai) toujours envie de voir si le truc a fonctionné ou non.

 


BON À SAVOIR POUR NETTOYER
UN PINCEAU ENCRASSÉ :
 



Quelque soit la marque de vernis colle liquide utilisé, et même en prenant soin de bien laver son pinceau immédiatement après avoir fini de servietter, il finit par s'encrasser ! Et à un moment donné il va bien falloir faire quelque chose, car tous les poils sont collés les uns aux autres à partir de l'endroit où ils sont attachés sur le manche du pinceau. Ce n'est pas la colle qui colmate les poils, mais le vernis qu'elle contient, et qui n'est pas aussi soluble dans l'eau que cela.
 
La solution : du diluant pour le vernis (celui pour le vernis à ongles convient très bien) ou les peintures, style white spirit. On met un peu de diluant dans une boîte de conserve, on fait tremper quelques secondes le pinceau dedans, on le ressort, et on essuie dans un morceau de sopalin. On recommence plusieurs fois l'opération, jusqu'à ce que les poils aient retrouvé toute leur souplesse.
 
Avertissement : attention à ne pas faire couler de diluant sur le manche du pinceau si celui-ci est peint, car le diluant va aussi s'attaquer à cette peinture là, qui va devenir collante.
 
Certaines personnes utilisent pour ce même usage de l’assouplissant pour le linge de marque “soupline” ... je m’abstiendrai de tout commentaire sur les composants de ce produit, mais je n’en pense pas moins ...

 


SERVIETTAGE SUR SUPPORTS PARTICULIERS :
 



Les bougies : Il n'y a absolument aucun problème pour servietter des bougies, de préférence de couleur claire. Aucun problème non plus pour utiliser du vernis colle classique, mais il existe aussi un vernis colle spécial pour le serviettage sur bougie. Mais quoiqu'il en soit, si vous voulez pouvoir allumer la bougie, il faut que celle-ci soit très grosse, et qu'elle ne fonde pas totalement, en laissant une petite couronne de cire sur le pourtour. Dans tous les autres cas, il n'est pas possible d'allumer la bougie, car le motif en serviette risque de s'enflammer Surpris En cas de doute, n'allumez pas !!!
 
Le tissu : Je n'ai pas personnellement utilisé cette technique, mais c'est tout à fait possible de le faire, en utilisant un vernis colle spécial. L’utilisation d’un vernis colle classique pour tout support ne convient absolument pas pour 2 grandes raisons :
- le tissu devient raide,
- le motif ne résiste absolument pas au lavage.
Si vous voulez en savoir plus, Véronika vous explique tout sur son site, et vous donne même ses trucs et astuces.

 



vers " les différents vernis colle "
 
vers " les vernis protecteurs "

vers "servietter sur supports lisses"

vers " où trouver des serviettes ? "

vers " imprimer ses propres motifs à servietter "

vers " mise en relief du serviettage "





- Pot de confiture ancien relooké pour servir de pot à crayons.

- Boîte à notes relookée.


26 votes. Moyenne 3.19 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×