Agriculture biologique et commerce équitable :

Manger des produits biologiques est à la mode, pour certains (les “bobo” de la chanson de Renaud). Mais c’est surtout beaucoup plus qu’une mode :
- c’est d’une part un moyen d’éviter de consommer des produits riches en pesticides, en effet, une étude a montré qu’un français consomme en moyenne 1,5 kg de pesticide par an, et si ce n’est pas bon pour les insectes, vous allez avoir beaucoup de mal à me faire avaler que c’est bon pour l’homme, donc, c’est un moyen de prendre soin de sa santé,
- c’est aussi un moyen de consommer tout en prenant soin de l’environnement,
- et c’est aussi un moyen de participer au développement durable, à la fois si l’on consomme des produits locaux, mais aussi si l’on consomme des produits qui ne sont pas naturellement cultivés en France (chocolat, riz, quinoa ...) et qui sont issus du commerce équitable.
Voilà plusieurs années que je me suis mise à consommer des produits issus de l’agriculture biologique, à la fois par choix et par obligation (j’ai développé des allergies croisées à des additifs alimentaires, et il me fallait donc absolument éviter le plus possible ces derniers). Plus récemment, j’ai découvert les produits du commerce équitable. Et tout cela s’est inscrit naturellement dans une démarche de changement d’attitude vis à vis de ma manière de consommer, de l’environnement, de penser ... et me conduit de plus en plus à me tourner vers tout ce qui est naturel (en opposition aux produits issus de la pétro-chimie).
LA DÉFINITION DE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE :
Voici la définition officielle : “L'agriculture biologique constitue un mode de production qui trouve son originalité dans le recours à des pratiques culturales et d'élevage soucieuses du respect des équilibres naturels. Ainsi, elle exclut l'usage des produits chimiques de synthèse, des OGM et limite l'emploi d'intrants.” Ce que ça signifie en clair, c’est que c'est une agriculture qui se fait dans le respect de l’environnement, c’est à dire :
- respect des animaux d’élevage (les animaux vivent dehors, et non pas dans un bâtiment agricole, et avec des horaires fixés sur le soleil : pas d’éclairage à minuit pour les mouches !),
- respect des rythmes et cycles biologiques (non seulement, il faut respecter les rythmes de vie des animaux, mais aussi des végétaux, vous ne trouverez donc pas de fraises issues de l’agriculture biologique au mois de mars, ou alors elles viennent de loin, et bonjour la pollution due à leur transport ... à ce moment là, quel est l’intérêt de les acheter ?),
- respect de l’alimentation des animaux (les vaches mangent de l’herbe, et pas de la vache ... au cas où ça rappellerait quelque chose à quelqu’un ...),
- respect de la biodiversité dans les champs (en plus, c’est tellement joli un champ de blé avec des bleuets et des coquelicots),
- culture de produits ayant un intérêt nutritionnel ou gustatif, autres que ceux bien qualibrés que l’on trouve en grandes surfaces (je pense notamment aux pommes ou aux tomates dont il existe des dizaines de variétés qui sont inconnues du grand public, parce que non rentables ou pas belles d’aspect, et qui ont été éliminées par la standardisation des produits, et que les gros producteurs, aimeraient bien voir disparaître d’ailleurs ... comme s’ils n’avaient pas déjà la main mise sur plus de 95% des parts de marché ... plus ils en ont, plus ils en veulent),
- préservation des sols, par jachère, et rotation des cultures (sans parler de la présence de haies qui empêchent le ruissellement et l’entraînement des sols),
- pas d’utilisation de produits de synthèse : pesticides, engrais ... (et là, se pose la question de la logique gouvernementale française, qui dit qu’il faut faire du développement durable, donc prendre plus soin de notre environnement, mais qui d’un autre côté interdit par la loi, de communiquer les recettes de fabrication de produits parfaitement biologiques pour se débarrasser des insectes nuisibles, comme le purin d’ortie ... conclusion de l’histoire, quand les gens auront oublié comment fabriquer ces produits, ils seront obligés d’utiliser les produits issus de la chimie qui sont polluants, mais permettent aux industriels de s’en mettre plein les poches, mais pour l’environnement, c’est pas “glop” !),
- création d’emplois, car il faut beaucoup plus de main d’oeuvre que dans l’agriculture intensive conventionnelle qui cultive sur de grande surfaces,
- préservation de l’air et de l’eau,
- pas d’organisme génétiquement modifié (ils n’ont d’ailleurs toujours pas réussi à prouver que les OGM qui produisent des pesticides spécifiques n’ont pas d’effet sur la santé humaine, et je ne parle pas de l’attaque vis à vis de la biodiversité que cela représente ...).
Les premiers agriculteurs qui ont produit selon ce mode biologique ont dû se battre longtemps pour faire comprendre qu’ils ne revenaient pas à l’agriculture de grand papa, mais qu’ils produisaient pour offrir un avenir à la terre. Alors que cela commence tout juste à être accepté (il aura tout de même fallu près de 50 ans pour que ça rentre dans la logique terrienne), le mode de culture biologique est en train d’être gravement attaqué au niveau de l’Europe. Pourtant, depuis 2004, le Ministère de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et des affaires rurales, prône des mesures en faveur du développement de l’agriculture biologique ... (avec tout ça, j’avoue, que je ne sais plus trop sur quel pied danser ... à moins que ce ne soit le Ministère qui soit un opportuniste et qui retourne sa veste ... je pense plutôt que c’est cela, la pression des grands groupes industriels qui veulent nous faire manger des produits kkbeurk doit bien présenter quelques intérêts ...)
LA MARQUE AB :
La marque AB est la propriété du Ministère de l’agriculture français. Elle permet aux professionnels qui le désirent de faire connaître le mode de production et de transformation biologiques et permet aux consommateurs de mieux identifier les produits biologiques.
La marque AB garantit :
- le respect de certaines règles pour la production végétale ou les produits transformés composés essentiellement d'ingrédients d'origine végétale,
- le respect du cahier des charges français pour les productions animales et les produits d'origine animale,
- que l'aliment est composé d'au moins 95 % d'ingrédients issus du mode de production biologique,
- que le produit a été contrôlé par un organisme certificateur agréé par les pouvoirs publics français. La marque AB ne garantit pas, la non utilisation d’additifs alimentaires parfaitement inoffensifs pour la santé !
Certes, on trouve nettement moins d’additifs dans les produits issus de l’agriculture biologiques, mais il y en a notamment dans la charcuterie, le vin ... Maintenant, pour répondre à la question : est-ce que les produits issus de l’agriculture biologique ont plus de qualités nutritionnelles que les produits issus de l’agriculture conventionnelle ?
Personnellement, je répondrais "oui" et "non". “Non”, on ne trouve certainement pas plus de vitamines, de sels minéraux, de fibres, de glucides, de protéines ou de lipides dans les produits bio, mais ce qu’il y a de sûr c’est qu’on y trouve nettement moins de molécules chimiques toxiques. Et “oui”, certains produits biologiques sont (peut-être) plus nutritifs, car si je prends l’exemple de 2 tomates de 100 grammes que je fais cuire à la poële, je récupère nettement plus de tomate biologique à l’issue de la cuisson que de tomate conventionnelle qui s’est littéralement évaporée en vapeur d’eau ... (et en plus, je trouve que je l’ai payé super cher la vapeur d’eau ... au prix du kilo de tomate ...)
On trouve aujourd’hui dans les grandes surfaces un certain nombre de produits de base portant la marque AB : farine, oeufs, beurre, yaourts, confitures, huiles ... Mais ces produits ne sont absolument pas représentatifs de la diversité des produits issus de l’agriculture biologiques que l’on peut trouver dans des épiceries ou superettes spécialisées dans le bio. Depuis que je mange bio, mon alimentation s’est nettement diversifiée, et je ne résiste pas à chacune de mes visites à l’épicerie bio près de chez moi à acheter un produit que je ne connais pas pour le tester ...
DES SITES POUR AVOIR PLUS D’INFORMATIONS PRATIQUES SUR LE MODE DU BIO :
"L'agriculture biologique" sur Wikipedia : je ne suis pas fanne de l’encyclopédie Wikipedia, car tout le monde peut y écrire et donc tout n’est pas vérifié par des experts, mais je dois bien reconnaitre que l’article proposé sur l’agriculture biologique a représenté une véritable base d’informations lorsque j’ai écrit ce qui précède. Les descriptions des sites ci-dessous ne sont pas de moi, mais proviennent des sites eux mêmes dans leur présentation à leurs visiteurs.
   Nature et progrès : Fédération Internationale d’agriculture biologique : une agriculture biologique, écologique, équitable et durable dans la biodiversité, des consommateurs engagés pour un environnement de qualité, un monde sans OGM, sans OMC et sans AGCS, dans un réseau alternatif et solidaire. Pleins d'info et d'actualités à découvrir.
 Printemps Bio : Chaque année, les acteurs du secteur bio se mobilisent pour la semaine nationale d'information et de promotion de l'agriculture biologique, coordonnée au niveau national par l'Agence Bio. En général, du 1er au 15 juin, c'est le bon moment pour découvrir le bio ...
L'association intelligence verte : Ce site est dédié à la promotion de la biodiversité naturelle et humaine.L’Association Intelligence Verte a été fondée en mars 1999, par des personnalités de premier plan (Pierre Tchernia, Corinne Lepage, Michel Lis, Philippe Desbrosses…). Elle a pour vocation la sauvegarde des espèces végétales et animales et la réhabilitation de variétés agricoles anciennes.
Autour du bio : Autour du Bio est un site collaboratif et communautaire, d'informations d'échanges et de services, destiné à tous ceux qui sont sensibles aux problématiques du citoyen d'aujourd'hui, telles que le respect de l'environnement, l'agriculture biologique ou le commerce équitable …
ET LE COMMERCE ÉQUITABLE LÀ DEDANS ...
Loin de moi l’idée de vous faire un cours sur le commerce équitable : ce serait nettement trop long, et j’ai déjà été bien bavarde ... Si vous voulez plus d’information, je vous invite à visiter l’article de l’encyclopédie Wikipedia sur le sujet qui est très complet et vous conduira vers de nombreux autres liens.
Je vais parler ici principalement du commerce équitable en rapport avec la nourriture, il faut tout de même savoir, qu’on peut trouver issus du commerce équitable : des vêtements, des produits cosmétiques, et surtout de l’artisanat.
Le commerce équitable (en anglais “fair trade”) garantit au producteur un tarif de vente minimal, au prix d'un surcoût volontairement accepté par le consommateur. Je ne veux pas dire que je ne vois pas le surcoût lorsque j’achète des produits équitables, mais je trouve que c’est largement compensé par la qualité des produits. Certes, la première fois que j’ai goûté une tablette de chocolat au lait (avec en plus la marque AB), je l’ai trouvée fade, pas terrible, mais je suis têtue, et j’en ai rachetée une seconde, puis une autre ... (j’adore de chocolat), et maintenant, je me refuse catégoriquement à revenir au chocolat au lait de la grande distribution ! Le goût, ça se cultive et ça s’éduque, et le mien a mis quelques temps à découvrir la saveur du vrai chocolat sans arôme artificiel ... En plus, le contentement qu’apporte le chocolat est atteint nettement plus vite avec un chocolat qui n’est pas “frelaté gustativement”, on en mange moins, donc ce n’est pas plus coûteux à la sortie (et en plus, on grossit moins Clin d'œil).
Il est aussi clair qu’en achetant des produits équitables, je me donne aussi bonne conscience quelque part vis à vis de ma gourmandise occidentale ... Ce sont des produits qui viennent du Sud, donc qui coûtent cher à l’environnement du point de vue de leur transport, et je tente de compenser un peu cela en tendant la main aux petits producteurs ... Pour reconnaître les produits issus du commerce équitable, il faut rechercher des labels qui n’ont malheureusement rien d’officiel : Max Haavelar (qui est une association), est le label le plus courant, mais ce n’est pas le seul.
Il faut aussi bien noter que commerce équitable ne rime par avec agriculture biologique, même si certains produits cumulent les deux. Le commerce équitable a aussi ses détracteurs, dont voici quelques arguments :
1 - Le commerce " équitable" est inéquitable. En effet, pour qu'un échange soit réellement équitable, les conditions de protection sociale et de rémunération des individus qui produisent devraient être identiques à celles des personnes qui consomment.
2 - Le commerce équitable favorise la concurrence déloyale
3 - Le commerce équitable ne tient pas compte des coûts écologiques
4 - Le commerce équitable favorise l'appauvrissement de la biodiversité
5 - Le commerce équitable accompagne la "déculturation " de la production
6 - Le commerce équitable nous éloigne de l'essentiel : re-localiser l'économie
7 - Max Havelaar cautionne la grande distribution
8 - Le commerce équitable cautionne la mondialisation
9 - Le commerce équitable est une forme du néo-colonialisme
10 - Le commerce équitable participe à l'idéologie de la soumission .
Je vous inviterais bien à aller visiter le site d'où provenaient ces informations, mais il a malheureusement disparu ...
En lisant les exemples donnés, il est clair que je ne peux pas être en désaccord avec de tels arguments dans leur totalité, mais dans ce cas, il faut me donner une autre alternative que le commerce équitable pour acheter du cacao par exemple ou du thé, parce que je n’ai pas envie de me passer de ces produits, et en plus ils ne sont pas cultivés en France métropolitaine : donc comment faire ?
Le commerce équitable n’est sûrement pas parfait d’un point de vue économique, écologique, et humain, mais j’aurais tendance à dire qu’il est moins pire que le commerce international conventionnel vis à vis de certains produits (pas de tous les produits, quand on peut, il faut toujours privilégier la production locale).
Une petite solution partielle à mon problème précédent peut être amenée par le commerce éthique. C’est le commerce dont toute la chaîne de production est respectueuse dans son travail et ses méthodes de production : des employés et de l'environnement, tant socio-économique que naturel. Certains produits du commerce équitable correspondent aussi au commerce éthique, ils portent la marque “éthiquable”. La notion peut donc aussi s’appliquer aux productions des pays industrialisés, où le commerce devient responsable, lorsqu'il est fait par des artisans respectueux de leur environnement, et de la qualité de leurs produits (bon là, d’accord, c’est loin d’être gagné à 100% en France, mais des milliards de gouttes finissent bien par faire un océan ...)
ACHETER BIO ET/OU ÉQUITABLE SUR LE NET :
Liste non exhaustive, qui pourra se compléter ultérieurement.
Produits du terroir qui ne sont pas tous biologiques, loin s'en faut, mais tout de même des produits que l'on ne trouve pas ailleurs.
Nat-Ali propose beaucoup de préparations à base d'agar-agar, non sucrées (intéressant pour les personnes diabétiques), et d'autres produits comme des potages instantanés, du levain, des plats cuisinés ... les frais de port varient de 1 euro 50 à 10 euros selon le poids du colis.
Un site qui propose des produits issus du commerce équitable, et pour certains bio. Le site semble sérieux, mais en tout cas, ils ne répondent pas aux mails, et je trouve cela particulièrement désagréable, car cela signifie aussi que s'il y a un problème avec le colis, il n'y aura pas d'interlocuteur en face, non plus ...
Beaucoup de produits de la gamme Alter eco sont représentés, mais pas tous. Ce qui est intéressant, ce sont les assortiments, et les frais de port qui sont offerts pour 120 euros d'achats. Il y a de bonnes idées de cadeaux ...
Bonjour chères visiteuses, chers visiteurs,
J’ai été un peu longue dans ma prose, j’en suis bien consciente ... J’espère toutefois ne pas vous avoir trop ennuyé, et vous avoir apporté quelques informations sur l’agriculture biologique et le commerce équitable. si vous pensez que j’ai oublié quelque chose d’important, n’hésitez pas à me laisser un commentaire (mais non agressif, s’il vous plaît).
Cordialement

11 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Commentaires (1)

Artsians du monde
  • 1. Artsians du monde (site web) | 14/06/2012

Merci de cet article complet sur les produit bio et équitables.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.