Divers papiers à coller pour décorer :



Les serviettes en papier et le papier décopatch ne constituent pas les seuls types de “découpages” que l’on peut fixer par collage sur un support.
Voici une petite liste d’idées de récupération de papiers et de ce qu’il est possible d’en faire, en utilisant au choix :
- le vernis colle pour le serviettage,
- ou les différents produits spécifiques au décopatch,
- ou la colle à papier peint.
 


LE PAPIER JOURNAL :
 


Il est possible de s’en servir pour recouvrir un support. Deux choix s’offrent alors :
- soit les articles sont choisis très précisément et agencés de manière à obtenir un effet visuel, ou pour évoquer un thème commun,
- soit le contenu des textes n’a aucune importance, et on peut déchirer des petits morceaux et les coller côte à côte (on peut aussi choisir de peindre par dessus le collage, ce dernier n’ayant été là que pour assurer l’accrochage de la peinture, ou pour camoufler quelque chose sur le support).
 
Dans le cas où le journal reste apparent, la patine est un excellent moyen pour donner un aspect ancien à l’ensemble, ou un peu rétro en utilisant en plus, une vieille dentelle ... Le papier journal a pour défaut de boire beaucoup d’eau, donc il vaut mieux utiliser une colle qui a été détendue avec un peu d’eau. Par contre, attention, une fois mouillé, selon la qualité du papier, il peut se déchirer parfois très facilement, donc il faut beaucoup de délicatesse.
 
Quelques idées de supports à décorer de la sorte :
- un album ou une boîte à photos,
- des boîtes à chaussures à réhausser par un peu de peinture noire ou rouge, pour un rendu très déco moderne,
- des cahiers d’école pour l’histoire ...
 


LE PAPIER PROVENANT DE MAGAZINES :
 


Dans ce cas là, ce sont plutôt des photos qui sont choisies :
- les adolescents adorent découper les photos de leurs stars préférées, ou des bolides qu’ils rêveraient de conduire, et en recouvrir cahiers et classeurs : un bon moyen de les occuper à la fin des vacances scolaires, et de ne pas dépenser des fortunes dans les cahiers à la mode ; dernier argument pour convaincre ces chères “têtes blondes”, ils seront sûr et certains de ne pas avoir le même cahier que leur voisin de classe,
- on peut aussi utiliser des photos de recettes de cuisine pour faire la couverture d’un cahier de recettes ou d’une boîte pour les collectionner (on prend bien évidemment des photos de recettes qui ne semblent pas être intéressante par rapport à ses goûts culinaires),
- des photographies de fleurs peuvent être trouvées dans des catalogues de jardinage, et servir pour décorer des assiettes en verre transparent (on colle la fleur par dessous l’assiette), des cadres ou le bord de miroirs, des journaux intimes pour jeunes filles ...
 
Le problème de ce type de papier, est qu’il perd son aspect bien brillant, il faudra donc une bonne couche de vernis protecteur par dessus. Et le mieux, est même l’utilisation d’une bombe de vernis colle pour fixer les photographies sur leur nouveau support.
 


LE PAPIER BANANE :
 


Il s’agit d’un papier avec des inclusions de morceaux de végétaux, en l’occurence, en provenant du “tronc” du bananier. On peut le trouver dans certaines boutiques de loisirs créatifs, en grandes surfaces et même dans des kits de papier de chez Liddl.
 
Photophore recouvert de papier banane :
(le papier banane a été collé avec un vernis colle classique, aussi bien sur le pot de confiture en verre que sur le couvercle qui était uniformément doré, puis, du cerne doré pour window color a été utilisé pour masquer les ajustements des morceaux de papier sur le couvercle, un brin de raphia a fait de même en haut du pot en verre, et un disque de liège a été collé sous le pot pour servir d'isolant thermique)
 


Selon l'épaisseur du papier, le rendu sera différent. Celui que j'ai utilisé était très fin, il est donc devenu transparent après collage, ce qui donne un effet très sympathique pour réaliser des photophores. C'est un papier relativement imperméable, donc il faut bien encoller le support, et il se détend peu en comparaison avec une serviette, et son immense avantage est que les plis se confondent avec les inclusions végétales qu'il contient.
 


LE PAPIER CADEAU :
 


Un pot de crème fraîche épaisse biologique relooké en pot pour une crème de beauté :
(le pot ainsi que le couvercle sont recouverts de papier cadeau, les autres éléments de décoration sont constitués pas un brin de raphia collé en haut du pot en verre, et teinté à l'aide de peinture window color qui a été également appliquée sur les bords en matière plastique du couvercle, et 3 billes en verre bleu ont été collées à la colle super glue3 sous le pot en guise de pieds)
 


Comme ce n'est pas un papier perméable, il faut encoller bien comme il faut le support. Mais comme c'est un papier qui peut se dédoubler, il faut arriver à coller en une seule fois correctement, pas question de faire des ajustements. Pour ce qui est des plis, il y en a quelques uns, mais pas trop, le papier absorbe la colle sur une couche, mais pas sur la totalité de son épaisseur, ce qui fait qu'il ne se détend pas énormément. Autre chose, pas question de toucher le papier avec des doigts collants, car sinon, au revoir le décor ... il reste sur les doigts.
 


LE PAPIER KRAFT :
 


Il n’existe pas un mais des papiers kraft de diverses qualités : certains ne bougent pas au collage, d’autres se déforment. Le moyen de reconnaître quel papier va poser problème ... j’en suis navrée, mais je ne l’ai toujours pas trouvé ... la seule solution ... faire un essai. Pour avoir du papier kraft bon marché, il est possible de récupérer des enveloppes reçues par la poste lors d’un échange de serviettes par exemple. Par contre, dans le cas d’une grande surface à recouvrir, il faut s’adresser à une boutique de loisirs créatifs, mais toutes n’en vendent pas à la feuille (sinon, ça se vend par rouleaux de 50 kg ... ou plus). Il est aussi possible d’acheter ou de récupérer du papier d’emballage cadeaux en papier kraft, mais attention, surtout s’il est en couleur, la peinture ne résiste pas forcément !
 
Personnellement, je trouve que le papier kraft donne un côté très naturel au support que l’on recouvre :
- boîtes,
- pots de confiture, destinés à recevoir des préparations cosmétiques maison,
- couvertures de cahiers ...
 
Un pot de confiture opacifié grâce à du papier kraft pour contenir un produit capillaire contenant des huiles essentielles qui n'apprécient guère la lumière :
(le papier kraft a été collé à l'aide de vernis colle, et l'aspect vitrifié qui le recouvre a été obtenu par 2 couches de vernis colle de la marque UHU plus une couche de vernis classique brillant en bombe, l'étiquette sur le pot est amovible, de même que la tresse en raphia, les pieds sont constitués par des billes de verre collées à la super glue)
 


L’avantage du papier kraft des enveloppe est qu’il est épais, et si on le déchire pour le coller par petits morceaux (comme du décopatch), il ne se déchire pas, il suffit de bien lisser de l’intérieur vers l’extérieur. La zone déchirée prendra une couleur légèrement différente, le papier étant plus mince, il n’absorbe pas la colle de la même manière, et on peut donner ainsi un aspect naturel assez intéressant aux objets que l’on recouvre.



LE PAPIER CHROMOS :
 


Ce type de papier est connu depuis plus d’un siècle. On le donnait aux enfants des familles bourgeoises pour qu’ils y découpent des personnages, des fleurs ... des petites fées, qui ont permis pendant des dizaines d’années de maintenir un énorme canular photographique ...
Aujourd’hui, ce type de papier est toujours disponible dans les boutiques de loisirs créatifs, et les motifs proposés sont souvent d’une grande finesse de détails, par contre, le papier est épais, et on voit bien qu’il s’agit d’un collage. Il est possible d’atténuer le problème en passant plusieurs couches d’un vernis protecteur assez épais.
 
Ce type de papier permet de décorer facilement dans une chambre d’enfant :
- des meubles (bois de lit, coffres à jouets ...),
- boîtes à bijoux,
- cadres de miroir ...
 


LES TIMBRES :
 


Déjà, si l’on veut recouvrir tout un support, il va falloir pas mal de temps et de patience pour arriver à “collectionner” tous les timbres nécessaires, ce qui peut être un bon défi pour soi même. Ensuite, certains pays éditent de magnifiques timbres, et il peut aussi être possible pour quelques euros d’acquérir des pochettes de timbres étrangers sans grande valeur, qui sont destinés le plus souvent à une initiation de la philatélie pour les enfants.
 
Que faire avec des timbres :
- décorer un porte courriers,
- décorer une boîte destinée à recevoir tout le matériel de correspondance nécessaire,
- orner divers objets (comme un tableau en bois) peints et décorer par vos soins (sable, coquillages, graines ...), ayant pour thème un voyage effectué dont on veut conserver le souvenir ...
 


LES VIEILLES CARTES ROUTIÈRES :
 


Deux immenses avantages :
- elles sont grandes, pour celles qui se plient,
- le papier est bien résistant.
Une petite patine et un effet craquelé par dessus et vous voilà, si vous avez l’esprit d’un globe trotter, avec :
- une nouvelle malle,
- une toute nouvelle valise,
- une nouvelle table basse ...
 


retour vers la page générale sur les autres papiers à coller

vers " le décopatch "


Bonjour chères visiteuses, chers visiteurs,
 
La liste d’idées de papiers à coller ci-dessus n’est pas exhaustive, pas plus que les utilisations que l’on peut en faire. Si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire aimable ci dessous.
 
Cordialement

26 votes. Moyenne 3.81 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×