Le décopatch :



C’est une technique de décoration à partir de feuilles de papier qui sont déchirées ou découpées. Cette technique est très proche de la technique du serviettage.
Le mot “décopatch” désigne à la fois la marque du papier et la technique. Mais là, c'est plus simple, et plus facile car le papier ne se déchire pas et ne plisse pas lorsqu’il est collé, et il n’y a pas forcément besoin de peindre le support, tout dépend du papier "décopatch" utilisé, et de la couleur d'origine du support.
 
La technique du décopatch peut permettre de :
- rénover et donner une nouvelle vie à certains objets sans avoir besoin de faire un gros travail de nettoyage préalable, comme de vieilles chaises en bois, des commodes, des coffres,
- décorer des cintres, des objets en bois ou en carton,
- créer des photophores, des vases, des pots à crayons à partir de pots et de boîtes récupérées.
 
En un mot, le décopatch permet de personnaliser sa décoration intérieure sans dépenser trop d’argent ... et se faire plaisir en créant !
 


LE MATÉRIEL NÉCESSAIRE :
 


Il faut un peut plus de matériel que pour le serviettage, car les objets créés le sont pour un usage quotidien, et il faut donc que la décoration puisse résister à l’usure, aux chocs, aux rayures ... Cette technique est donc un peu plus coûteuse, mais le rendu est totalement différent, et peut donner un petit coin de nature très naturel si ce sont des feuilles entières représentant des végétaux qui sont appliquées.
 
Il faut donc :
- un support à décorer neuf ou récupéré : bois, métal, verre, porcelaine, plastique, papier mâché, carton, tissu, et même des meubles ...
- de la peinture blanche (ou du gesso) et un pinceau, si le support est foncé, ou n'a pas une couleur uniforme : le fait de repeindre évite de superposer plusieurs couches de papier, mais cela est aussi possible,
- du papier “décopatch” : il s’achète à la feuille (environ 1 euro la feuille ... oui, c’est un peu cher ...), les motifs imprimés sont nombreux et variés (peaux d’animaux, bambous, fleurs, papillons ...) pour qu’il y en ait vraiment pour tous les goûts ... ce papier est fin et résistant, les couleurs ne déteignent pas, et il s’applique aussi bien sur les surfaces lisses que sur les surfaces irrégulières, il donne un rendu lissé et un aspect peinture, de plus il permet sans trop de difficulté de suivre les courbes du support,
- du vernis colle “paperpatch” : cette colle a été spécialement étudiée pour les besoins du papier décopatch, tant qu’elle n’est pas sèche elle se nettoie facilement à l’eau, elle rend les couleurs plus éclatantes, et une fois sèche elle est brillante et résistante à l’eau,
- du vernis protecteur : il existe un vernis vitrificateur spécial décopatch (vernis vitrificateur “aquapro”), qui est un fixateur protecteur, et qui une fois sec peut être au contact des aliments (et ça c’est non seulement très intéressant, mais c’est rare comme propriété, alors autant en profiter ! ), néanmoins, il est probable que du vernis marin fasse le même usage (le contact alimentaire en moins),
- un pinceau à poils souples,
- une paire de ciseaux.
 
remarque 1 : Le papier "décopatch" est relativement épais, alors je vous déconseille de tenter de coller un tel papier avec du vernis colle pour le serviettage, par contre, il est parfaitement possible de coller des serviettes avec du vernis colle "décopatch".
 
remarque 2 : Il est parfaitement possible d'utiliser des pages de magazines ou de journal à la place du papier "décopatch" (ça revient moins cher).
 


LA TECHNIQUE :
 


Le papier “décopatch” doit être déchiré ou découpé, au choix, en petits morceaux quand le support n’est pas plan pour faciliter l’application et éviter au maximum les plis. Mais il est aussi possible de coller les feuilles entières si la surface est vaste comme une porte de placard par exemple.
 
Le vernis colle est appliqué sur une petite partie du support, et on pose un morceau de papier par dessus, le papier est ensuite lissé, du vernis colle appliqué par dessus, et le papier est lissé une seconde fois à l’aide du pinceau, en allant du centre vers la périphérie. L’opération est répétée autant de fois que nécessaires pour recouvrir l’intégralité du support, en faisant se chevaucher les morceaux les uns sur les autres s’ils ont été déchirés, et mis bout à bout, si la surface est plane, recouverte par des feuilles entières et si le motif du papier permet un raccord parfait. L’excès de colle doit être éliminé au fur et à mesure.
Quand toute la surface est recouverte de papier, il ne reste plus qu’à appliquer le vernis protecteur :
* 2 couches pour un usage courant,
* 3 si :
- l’usage est intensif,
- il y a un contact fréquent avec des produits ménagers,
- ou s’il y a un risque d’usure.
 
Pour une personnalisation accrue de la réalisation, il existe des cernes or et argent, en relief, appelés “patchliner”.
 


POUR TOUT SAVOIR SUR LE “DÉCOPATCH” :
 


Voici LE site de référence, avec :
- les produits,
- tous les papiers disponibles avec leur référence, ce qui peut être utile pour demander à votre magasin de loisirs créatifs préféré de vous commander votre motif préféré,
- des supports,
- les revendeurs ...
On ne peut pas acheter, seulement voir ce qui existe, mais on voit tout tout tout ... : Decopatch.com (cliquez sur la voiture de gauche).
 


TUTORIELS POUR VOIR EN IMAGES
QUELQUES RÉALISATIONS :
 


Porte manteau décoré en décopatch : un vieux porte manteau qui traîne dans la penderie, et qui a perdu son vernis, et une feuille de décopatch, et en voilà un nouveau très personnel ... un vrai jeu d’enfant ! Ma seule restriction, car je n’ai pas essayé, est de savoir si certains vêtements ne glissent pas ensuite d’un tel support ...
 


retour vers la page générale sur les autres papiers à coller

vers " divers papiers à coller pour décorer "


Bonjour chères décopatcheuses, chers décopatcheurs,
 
Je n’appartiens pas à votre petite communauté de décorateurs, comprenez par là, que je ne pratique pas la technique du décopatch ... Toutes les informations dont je dispose sont actuellement en ligne, et il est absolument inutile de me demander de mettre la moindre photographie, que ce soit celle d’une réalisation, ou d’une étape de la technique. Si vous souhaitez voir des réalisations, suivez les liens.
 
Cordialement

13 votes. Moyenne 2.77 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.